Home > Chronicles > Célébrons le vivant | Dramatik

Célébrons le vivant | Dramatik

Récemment, nous avons souvent pris la peine de souligner l'anniversaire de decès ou la mort de plusieurs artistes, mais il nous paraît également important de célebrer leur vivant. En ce sens, nous avons décidé de lancer une chronique qui reviendrait le plus souvent que possible afin de marquer la fête de certains de nos MC’s québécois préférés. Le bal se poursuit avec Dramatik, un rappeur incontourable de notre scène locale, qui célèbre aujourd’hui son anniversaire.



Dramatik s’est d'abord démarqué au cours des années 1990 au sein du mythique groupe Muzion, l’une des formations les plus célèbres de notre hip-hop québécois. Le groupe a fait paraître deux albums qui ont changé la face du hip-hop québécois, tels que Mentalité moune morne (Ils n'ont pas compris) et J'Rêvolutionne.



Ensuite, le rappeur s’est imposé en solo grâce à de nombreuses participations à des événements, notamment la Ligue d'improvisation Hip Hop du Québec (LIHQ), à des compilations comme OneWay ou encore à ses albums solos (La boîte Noire, Radiothérapie). Il est également reconnu comme l’un des meilleurs freestylers de la scène rap du Québec. Il excelle donc en improvisation et connaît évidemment très bien son art. Il le prouve continuellement lors d’ateliers d’écriture ou de conférences qu’il offre dans divers contextes, notamment dans les écoles.


Pour souligner l’excellent travail qu’il a fait au fil du temps – et qu’il continue de faire, nous avons décidé de ressortir quelques-unes de ses chansons marquantes.


Muzion – Lavi ti neg

La chanson la plus célèbre de Muzion. Également l’une des meilleures. Il est impossible de passer sous silence son verse absolument impeccable qu’encore beaucoup de gens ont encore de la difficulté à comprendre considérant sa complexité : 

« Le bug de l'antéchrist arrive, on ne sait même pas où aller
représentés par Jasmine descendante de Doualé
so protége ton lakay, ya du piyay in & out
c'est la panique totale freestyle des criminal
ya plus de justice, que hustlers, c'est une époque triste
toxique et combien de cops puff, puff, give
la panne d'hydro a démontré notre dépendance au système
qui aime la bête n'en est jamais rassasié
qui traîne est appellé jescome neophyte à Babylone
au salaire minimum, plats en aluminium
sous des cages de 10 000 tonnes, esclaves qui vivent de rhum
qui après minuit dorment, bye bye millenium... »

Muzion – Rien à perdre

Également l’une des chansons les plus intéressantes du groupe. Il n’y a absolument rien de mauvais dans cette pièce qui n’a pas pris une ride depuis 1999. Il n’est pas rare de voir un rappeur québécois la citer comme référence. Les rimes de Dramatik de cette pièce sont effectivement impressionnantes, et légendaires.



Dramatik - I live, I love, I leave

Parue sur la compilation OneWay du groupe longueuilois Dernier Akt, en 2004, la chanson – et le vidéoclip – I live, I love, I leave est le premier succès solo du rappeur. Elle a marqué un point tournant pour la carrière de Dramatik. Cette chanson est une pièce historique du rap québécois.



Dramatik – L’Oubli

LE hit de Dramatik, paru sur son premier album solo, La boîte Noire, en 2009. Absolument tout de cette chanson est excellent : le contenu particulièrement profond, le refrain et les couplets. Impossible de l’oublier. 



Dramatik & SP, Cobna, La Dame de Pique, Le Voyou, El Cotola, Clermont, Vagalam et Dupuis - Villeneuve

Terminons avec Villeneuve, écrite suite au décès du jeune Fredy Villanueva par la police de Montréal. Une collaboration entre plusieurs rappeurs de la scène où Dramatik apparaît aux côtés de sa femme, La Dame de Pique. Le rappeur pose l’un des meilleurs couplets du morceau.






À LIRE ÉGALEMENT :






By: SDG

Comments

Online Store