Home > Chronicles > 4 choses qu’on n'a pas aimé aux Francofolies de Montréal

4 choses qu’on n'a pas aimé aux Francofolies de Montréal

Nous avons probablement vécu une des meilleures éditions des Francofolies de Montréal depuis plusieurs années. Déjà, la température était PARFAITE. Si les Francofolies sont presque « gâchées » par la pluie chaque année, on peut dire qu’on a été énormément chanceux en 2017. Ensuite, il est certain que l’organisation a une fois de plus innové. Effectivement, voir un rappeur comme Rymz se faire offrir la scène Bell était quelque chose de franchement audacieux. Oui, le MC est sans contredit l’un des phénomènes hip-hop du moment, mais il démeure peu connu par plusieurs non-initiés du rap québécois. En ce sens, c’était un beau risque de lui donner une aussi grosse scène. Cela a fait le plaisir de nombreux fans du hip-hop québécois et nous nous imaginons que l’équipe des Francofolies n’a pas regretté une seule seconde sa décision. Nous pourrions continuer longtemps à aduler l'organisation alors nous avons plutôt décidé de trouver des bébittes.



Barnev qui ne chante pas le refrain de Soul Pleureur alors qu’il est sur scène avec Dubmatique

Le concert de Dubmatique était O.K., puis le crowd a visiblement apprécié le moment. Bien que nous aurions certaines critiques quant à la prestation du groupe – notamment les danseurs qui ne sont clairement pas les meilleurs chorégraphes qui existent, il y a une chose qui nous a vraiment CHOQUÉ : le fait que Barnev soit présent sur le show, mais qu’il ne chante pas son refrain de Soul Pleureur, c’est carrément un crime.


Taktika qui joue avec un live band

Loin de nous l’idée que le live band de Taktika n’est pas bon ou encore que le groupe n’a pas assuré le soir de son spectacle aux Francofolies, mais il faut dire qu’on aurait aimé entendre les classiques du groupe sur ses beats originaux. On aurait aimé ressentir la nostalgie au max au moment où on a réentendu certains succès du groupe, tels que Y a des jours comme ça ou encore J’fais ce que j’peux du 83, mais malheureseument l’effet « live band » a amoindri notre sentiment. On espère donc revoir le groupe dans un contexte un peu plus hip-hop.


Des shows hip-hop en simultané

Les Francos ont réussi à jongler très habilement avec la programmation, sans prévoir les concerts rap en même temps. Cependant, il y a quelque chose qui nous a un peu déçu : devoir choisir entre le concert de Beeyoudee et Mozaka ou celui d’Alaclair Ensemble. Comme Eman collabore sur l’album de Beeyoudee, on aurait peut-être aimer que les rappeurs puissent se retrouver sur la même scène. Il faut toutefois avouer qu’il s’agit peut-être du seul hic de la programmation, quoiqu'il faut aussi souligner que de programmer un groupe aussi populaire à Montréal (Alaclair Ensemble) pendant un concert de Beeyoudee, qui manque peut-être d'exposure dans la métropole, peut certainement avoir un effet négatif sur le concert.

Les «20 ans» de L’École du micro d’argent


On nous avait annoncé un concert très spécial d’IAM : les 20 ans de L’École du micro d’argent. Une nouvelle qui a fait des milliers d’heureux. Cependant, les habitués vous diront que ce n’était pas un spectacle particulièrement unique pour le groupe français. En effet, IAM a l’habitude de faire plusieurs vieilles chansons en spectacle et nous nous attendions à quelque chose de plus complet pour un spectacle célébrant le mythique album du groupe, soit au moins l’entendre dans son intégralité. Le groupe a interprété que la moitié du disque. Le public a certainement vécu un très bon moment, mais les fans les plus sévères sont probablement restés sur leur faim.


À LIRE ÉGALEMENT


NOS PHOTOS DE LOUD AUX FRANCOFOLIES DE MONTRÉAL 2017



NOS PHOTOS DE BROWN AUX FRANCOFOLIE DE MONTRÉAL



MUZION EN PRESTATION GRATUITE AU FESTIVAL DE JAZZ



By: SDG

Comments

Online Store