Home > Chronicles > Hip Hop Ciné 2005

Hip Hop Ciné 2005

Le Groupe Milagro qui, en septembre 2004, a organisé à Vancouver un festival de cinéma hip-hop, a inauguré à Montréal, du 18 au 22 mai dernier, l’International de cinéma Hip-Hop 2005.



L’évènement assurait la projection de films et de documentaires (à l'Université de Concordia) qui explorent des thèmes classiques liés au mouvement (corruption, mondialisation, violence, …), mais aussi des thèmes permettant de détruire certains clichés qui réduisent le hip-hop.

Par exemple, jamais je n’aurais pu imaginer un documentaire sur la vie de deux rappeurs homosexuels qui tentent désespérément de percer dans le milieu, tout en affichant une orientation sexuelle souvent ridiculisée par certains mcs. Il y avait aussi plusieurs films sur le hip-hop africain et, en les visionnant, j’ai pu entre autres comprendre que la majorité des rappeurs africains tentent de développer une musique en lien direct avec leur propre culture, qui unit des sons plus traditionnels à un style hip-hop qui cherche à se détacher de l’influence européenne et américaine… ils sont loin d’être les seuls ! En fait, quelques documentaires présentaient aussi des mcs d’Israël, du Japon, du Brésil, etc., ce qui permet une certaine ouverture d’esprit par rapport à ce qui se fait ailleurs. Donc, d’une certaine façon, en intégrant différentes visions du hip-hop le festival a réussi à promouvoir sa diversité et, selon moi, c’est ce qui garantira la survie du mouvement dans les années à venir.

En parlant de diversité, l’évènement présentait aussi des soirées poésie, des expositions d’art et des conférences pour être plus accessible et pour attirer un plus grand nombre de personnes. Bref, à travers un éventail complet de possibilités en terme de hip-hop, le collectif derrière l’International de cinéma Hip-Hop a gagné une bataille qui cherche à faire valoir la multiplicité de la culture hip-hop par ses mots, par ses rythmes, par ses idées et par ses formes d’expression. Donc, pas d’excuse pour ceux qui n’aiment pas le cinéma, pas d’excuse pour les punks qui aiment secrètement le rap, pas d’excuse pour personne !

Rendez vous l’an prochain !

www.hiphopcine.com
Contact, presse et information :
Martine St-Victor
[email protected]



By: Hell-T

Comments

Online Store