Home > Chronicles > Ce que les rappeurs québécois pensent vraiment de la police

Ce que les rappeurs québécois pensent vraiment de la police

Le 13 décembre, c'est le ACAB day. ACAB est une expression qui veut dire « All Cops Are Bastards », ce qui pourrait se traduire par : tous les policiers sont des bâtards. Donc, en bref, aujourd'hui, les gens célèbrent leur « haine » contre la police. Pour l'occasion, on s'est demandé ce que les rappeurs québécois pensaient vraiment des policiers. On a donc envoyé des questions à des MC's qui ont déjà parlé de la police dans leur rap. Rapidement, 4 personnes ont répondu à l'appel. Voici le résultat.



Dramatik

« Au primaire, les policiers, c'était des héros. On leur serrait la main, la même qui menottait mes n*gros (Dramatik, Non merci!) »


Que dirais-tu si tu faisais une nouvelle chanson sur la police?
À quel point le système tient à ce qu’on sache que la police aura de plus en plus de pouvoir. Je dirais que cette police agit au nom de lobbys qui poussent un agenda visant à remplir des prisons à travers des lois plus sévères. Correction over prévention.

Crois-tu qu'il y a des bons et des mauvais policiers?
Il ya des bon policiers, certes! Des fois j’en rencontre qui ont cette mission de redorer cette mauvaise image perçue. Plusieurs participent volontairement à des activités incluants des jeunes des quartier pour un rapprochement dans le but d’ouvrir un dialogue. Il y a les fonctionnaires, les tigres cachés dans la brousse qui attendent le bétail avec des radars pour remplir les coffres, sous l’épée du quota. Dire que la mairie voulait baisser la vitesse à 20 km/h pour attrapper plus de fautifs. Et il y a ceux qui ont la haine, le vice, une maladie mentale qui passe pour une normalité, voire le stresse du métier. Ceux qui ont créé une mafia pour cacher leurs bavures criminelles.

Quelle est ta relation avec la police?
En général,j’aime pas trop voir pas la police, je ne l’aime pas tout court. Personne aime les voir sur la route, me semble. Mais je sais voir l’humain derrière le badge. La police jadis, était à cheval accompagnée de chiens courant après des esclaves qui s’enfuyaient des plantations. Ces stigmates se sont gravés dans la mémoire collective, puis dans l’ADN d’où cette peur des chiens éprouvées par plusieurs dans ma communauté.

Vis-tu du profilage de la part de la police?
Quand j’ai acheté ma Ford Explorer ça n'arrêtait pas... Une fois étant suivi depuis un bon moment j’ai dû sortir de mon auto pour frapper dans leur vitre pour leur offrir mes cartes d’identité. Chaque semaine, je me faisais arrêter sur la route pour des raisons stupides. Depuis que j’ai changé de voiture pour une moins sexy, une familiale, ça ne m’arrive plus.

As-tu un conseil à donner aux gens qui vivent des problèmes avec la police?
Si tu te fais interpeller, fais pas ton smath avec la police à 3 heures du matin dans un coin perdu juste parce que t’as vu une vidéo virale d’un caucasien qui connaît bien ses droits et qui plaide tellement que la police quitte les lieux. Coopère, montre tes mains en tout temps, fais rien de brusque. Dans ces situations, ils sont aussi nerveux que nous. Si tu comptes les filmer avec ton cell, sois discret. Évite les problèmes, tout court.


Helmé

« Chaque pion cherche à plaire au sein de son équipe. La reconnaissance des paires devient politique. C'est là que survient les dérapages, les abus, les excès... ACAB, parce qu'il y a ceux qui font des gaffes et ceux qui les acceptent. (Helmé, Petits poulets) »


Que dirais-tu si tu faisais une nouvelle chanson sur la police?
À 17 ans, j’ai été victime d’une erreur judiciaire dans une histoire de meurtre. Il m’aura fallu près d’un an de procédures judiciaires pour prouver mon innocence. Le travail bâclé des policiers dans cette enquête m’a fait réaliser à quel point ils ont du pouvoir sur nos vies et à quels points leurs négligences peuvent avoir des impacts importants. Ça fait longtemps que j’ai envie d’écrire une chanson sur ces événements qui ont chamboulé mon adolescence, mais je n’ai toujours pas trouvé le bon angle pour y parvenir. Qui sait, peut-être que ce sera le thème de ma prochaine chanson sur la police !

Crois-tu qu'il y a des bons et des mauvais policiers?
Je ne crois pas que ce soit une question de bons ou de mauvais policiers, mais plus une question de culture policière. Une culture bien ancrée, qui incite les policiers à se soutenir entre eux, peu importe leurs dérapages ou leurs inconduites. C’est essentiellement ce qui explique pourquoi je n’ai aucun malaise à utiliser l’expression « ACAB ». Comme je le rap dans ma chanson Petits poulets : « ACAB, parce qu’il y a ceux qui font des gaffes pis ceux qui les acceptent. »

Quelle est ta relation avec la police?
J’essaie de réduire au minimum mes interactions avec les différents corps policiers de la province. Ceci dit, je milite activement pour plusieurs causes sociales, en plus de prendre régulièrement la rue pour défendre mes opinions ce qui m’amène inévitablement à côtoyer la police plus souvent que je le voudrais.

Vis-tu du profilage de la part de la police?
J’ai surtout subi du profilage politique lors de différentes manifestations. Le profilage social à l’égard de la communauté hip-hop est néanmoins bien présent également. Il suffit d’aller faire un show de rap dans la ville de Québec pour le constater !

As-tu un conseil à donner aux gens (citoyens) qui vivent des problèmes avec la police?
Contactez le COBP (Collectif Opposé à la Brutalité Policière), ils sont là pour vous aider et vous faire prendre connaissance de vos droits (puisque oui, vous en avez… même face à la police !).



Beeyoudee

« Si les étudiants en grêve sont un fléau, qu'est-ce qui en est des agents qui portent des petites culottes fluo? Ça prend du culot pour en arriver là. Quand tu oses clamer haut et fort Libre négo, pis te retournes pour t'abasser l'autre… (Beeyoudee, Poulet Stroganoff) »


Que dirais-tu si tu faisais une nouvelle chanson sur la police?
À vrai dire, je fais souvent référence aux abus policiers dans mes chansons, parce qu'ils sont un outil de l'establishment que je dénonce constamment. J'aimerais faire un story telling un peu comme SPVQ de Webster, mais peut-être avec d'autres artistes où chacun raconterait une situation vécue.


Crois-tu qu'il y a des bons et des mauvais policiers?
Comme partout, il y a des bonnes personnes bien intentionnées et des salopards.J'ai déjà eu affaire à des vrais chiens sales comme un en particulier qui a essayé de me faire dire des choses pour incriminer mon propre père. Mais j'en ai rencontré quelques-uns qui n'étaient pas là pour ambitionner sur personne. J'ai aussi travaillé avec des étudiants en Technique policière qui étaient de vrais petits bourgeois égoïstes et fermés ainsi que d'autres qui ont décidé en cours de route d'aller dans en travail social parce qu'ils n'aimaient pas la mentalité de répression enseignée.

Quelle est ta relation avec la police?
Moi, la police ne m'a jamais causé de torts en tant qu'artiste. Peut-être qu'avec le discours que j'ai, c'est mieux pour eux de me laisser dans l'ombre. (rires)

Vis-tu du profilage de la part de la police?
Oui, Québec est réputé pour être une ville où la police est harcelante. Je l'ai vu plusieurs fois avec des amis aussitôt qu'ils sont le moindrement bronzés. Même en solo avec la tête que j'ai, cheveux rasés, barbe, si je marche seul tard le soir je me fais toujours arrêter sous pretexte de ''on cherche un gars avec ta description''. Souvent, ça se revire dans des sens uniques pour venir nous tanner sans raison valable. Ils sont impolis, baveux, hautains, condescendants, pré-jugés et jokes plattes.

As-tu un conseil à donner aux gens qui vivent des problèmes avec la police?
Soyez polis et courtois, même si ça vous fait chier. ne leur donnez pas inutilement de raison d'ambitionner. Commencer à les insulter ou être condescendants ne fait qu'aggraver le problème. Soyez renseignés sur vos droits, cherchez un peu.



Obia le Chef

« Mes gars y disent fuck l'état et les cops car ils engagent des nazis idiotes comme Stéphanie Pilote Alors mon gars fais gaffe à E.C.L.I.P.S.E. Que Allah bénisse Mohammed Anas Bennis! (Obia le Chef, État policier) »


Que dirais-tu si tu faisais une nouvelle chanson sur la police?
On a vu beaucoup de corruption et de suspension de cadres dernièrement donc ça toucherait sûrement les allégations d’abus de confiance et de fraude.

Crois-tu qu'il y a des bons et des mauvais policiers?
Il y a des bons et des mauvais êtres humains. Certains sont des policiers.

Quelle est ta relation avec la police?
Je n’ai pas de relation avec la police.

Vis-tu du profilage de la part de la police?
Tout le monde a des préjugés envers tout le monde à un certain niveau. Que tu sois hip-hop, punk, skateur, noir, arabe, blanc ; c’est un problème de société.

As-tu un conseil à donner aux gens qui vivent des problèmes avec la police?
Je ne sais pas ce que tu entends par problème mais procure-toi un bon avocat.



Monk.E

« Dans cette fausse democratie, leur tyrannie est garantie. Le mauvais cop et le gentil travaillent pour les mêmes bandits : une famille de banques qui se remplissent les poches de façons croches. »


Que dirais-tu si tu faisais une nouvelle chanson sur la police?
Je suis pas fan d'isoler la profession de policier pour en faire une chanson. Pour moi, tout ce que je critique à la police sont des critiques qui s'adressent, soit à un systeme plus grand utilisant la police comme protecteur de ses interêts (racisme, classisme, injustices et inegalités) ou aux combats intérieurs auxquels tous êtres-humains font face (être juste, dévoué au bien commun, ouverture d'esprit, considération , humilité et générosité). Donc d'attaquer l'uniforme policier de manière isolée est un peu un échec permettant au policier de prendre le blâme pour des corporations, gouvernements et institutions réellement responsables des situations troubles. Donc, si je refaisais une chanson sur le sujet, ca mettrait en perspective les employeurs de l'institution policière et ceux tirant bénéfices des injustifices perpetuées par le corps policier.

Crois-tu qu'il y a des bons et des mauvais policiers?
Oui, évidemment. Je serais même prêt à dire que la majorité des policiers font ce qu'ils font avec des bonnes intentions. Mais au-dela d'avoir de bonnes et de mauvaises intentions, la profession policière vient avec une formation et un programme intellectuel précis qui est selon moi néfaste et destructeur. Donc, même si l'individu a un coeur plein de bonnes intentions, le programme éducatif reçu l'aura forcé à une certain vue et idéologie sur le monde et le système qu'il protège. La réception de son diplôme et l'ascencion dans les rangs professionnels dépendent grandement de la capacité à maintenir le status quo, de défendre les intérêts d'une minorité et d'obéir à une hierarchie ayant un agenda qui est selon moi intrinsèquement injuste et mauvais. La route vers l'enfer est pavée de bonnes intentions.

Quelle est ta relation avec la police ?
En tant qu'artiste rebel qui cherche à repousser les limites et détruire les boîtes amputant nos personalités, la désobeissance civile et l'illégalité sont parties intégrantes de mon processus et mes stratégies philosophiques d'introspection collective. Je suis un Jedi avec eux. Mindgame and chessboard. Je suis la plupart du temps supérieur en conscience et connaissance des lois que les policiers auxquels je fais affaire (pardon pour cette confiance frolant l'arrogance). Je ne cherche jamais le conflit et demeure diplomatique lorsque je dois interagir avec eux. Je m'assure de faire respecter mes droits et je m'assure de respecter l'humain dans l'uniforme malgré mon dégoût pour ce qu'il représente. En tant qu'homme blanc, j'ai un plus grand espace de liberté pour se faire que mes confrères issus de l'immigration et des diverses diasporas mais n'en demeure que les policiers sont formaté à ne jamais tolérer la confrontation ou le manque de respect. Leur profession les obligent à demeurer dans une position de contrôle donc la confrontation directe est un choix très peu constructif. J'essaie de parler à leur humanité et niveau de compassion en tant qu'humain plutôt que d'appuyer leurs boutons d'alarme.

Vis-tu du profilage de la part de la police?
Je suis profilé pour mon choix vestimentaire, pour ma barbe et pour mes fréquentations mais je ne vis évidemment pas ce qui est reservé comme sort aux démographies des minorités visibles.

As-tu un conseil à donner aux gens qui vivent des problèmes avec la police?
Le savoir est une arme. Les policiers ne sont que les doorman du systême légal. Ils doivent eux aussi s'y conformer. Donc, de connaître les lois, ses droits, la constitution nationale sont des outils indispensables dans cette partie d'échec. Le systême est rempli de loopholes... il est l'heure d'utiliser ces ressources à notre avantage.



By: SDG

Comments

Online Store