Home > Chronicles > Booba au Québec

Booba au Québec

En arrivant au Aria samedi soir, je savais que le public était chaud à l'idée de voir la légende française débarquer sur notre continent. Booba ne savait surement pas à quoi s'attendre et pour avoir parler avec lui après le show, il était surpris de l'énergie du public.



La foule était chaude, mais, comme d'habitude, aussitôt les premières parties entamées l'intensité a descendu d'un cran, ce qui est bien dommage pour nos artistes, car mise à part 4 Say et Bad news Brown la tâche fut difficile. Booba est arrivé avec le 92I accompagnés de leur allure de G-Unit francais, bouteille de jack a la main etc. Le tempo fut intense pour les trois premiers morceaux et ensuite on oublit, car la vibe était disparue : peut être à cause du manque de mouvement sur la scène ( faut dire que la scène du Aria vous donne pas beaucoup d’espace). Les beats étaient bien lourds et sonnaient avec une présence spéciale. Rien à faire, le crowd a bien sur rebondi sur le classique: Repose en paix. Entendons nous, Booba et son crew ne sont pas des gars de stage et c'est bien dommage, car les textes et la vibe y sont au détriment de la performance scènique. Bon show tout de même mais big up au public avant tout!

À titre de comparaison, Québec était mieux installé avec un stage et une salle qui laissait croire à une très bonne soirée hip hop to the fullest!

Les premières parties se sont bien déroulées mis à part quelques groupes (dont Homicide Verbale) qui ont eu selon moi un peu trop de temps de performance et ont créé une ambiance agressive et sans fondement. La foule de Québec est connue pour sa vigueur et son love inconditionnel à leurs groupes. Lion-g et L’mcRâR ont grimpé sur le stage pour tout briser suivi des Sozi avec Yncomprize, vidéoclip sur écran géant, son clair et lourd. Les Sozi ont fait preuves d'un professionalisme surprenant avec un set qu'on pourrait qualifier de Straight to the point! Big up Sozi!

Booba est monté sur scène avec une foule chaude à mort ( Gracieuseté de Saimon et peut être moi même!). Booba avait déjà plus de place et semblait beaucoup plus à l'aise sur scène, mais la même erreur s'est produite. Le vibe se perd dans un manque de tempo pour Booba mais la foule reste intacte et tant mieux pour lui! Finalement Booba a surement aimé la foule sélective du Québec, puisque jamais il n’a manqué d'attention et de love, malgré un manque de rage gestuelle sur scène.Le succès de Booba est dans ses phrases qui ont surment marqué le Québec...

Big up: Saimon, Sozi, Lion G, Lmc'râr, Rime-Organisé, Yncomprize, Rico et tout ceux qu'on oublie!



By: Hell-T

Comments

Online Store