Home > Critics > Soké – Soké Soundsystem

Soké – Soké Soundsystem

Dans les récentes cuvées de rappeur au Québec, très peu se démarque de la même façon que le fait le rappeur et producteur Soké.



En effet, depuis les dernières années, il cumule les collaborations avec des artistes d’envergures tel qu’Anodajay, Koriass, Dramatik, et plus particulièrement sa nouvelle équipe, les Freshmakers, regroupant tous les artistes de la maison de disque Silence d’Or. C’est avec un entourage impressionnant que Soké signe son premier album de rue Soké Soundsystem.

Puisque le concept de soundsystem est originaire de la Jamaïque, il va de soi que l’influence est omniprésente sur l’album. En effet, combinant le rap et le patois jamaïcain, son produit se déferle comme une vague de fraicheur sur la scène hip-hop québécoise, avec du rap infusé de reggae et de musique électronique. La versatilité de l’artiste est définitivement un de ses points forts, ce qui le place comme un compétiteur de choix dans le rap jeu québécois.

Sur son album de rue, Soké assure la totalité des productions à l’exception de trois morceaux où il laisse la place derrière les consoles à Shash’U (Go Hard et Mets d’quoi dans ton verre) et Chalmo Jazzman du groupe Autodidacts (À 150). Par contre, Soké est très gourmand du coté des collaborations, ayant l’assistance de rappeurs (Autodidacts, Scynikal, P-Noize, Webster, Jaz, Eman, le Grimaud et les Freshmakers), chanteuse (Jodie Resther) et reggaeman (Face-T et King Shadrock). Heureusement, les collaborations sont, dans la majorité des cas, fort bien réussi, faisant ressortir le meilleur de chacun. Une question me trottait dans la tête; est-ce que Soké peut y arriver seul sur le micro, sans les collaborations? Ma réponse est arrivée assez rapidement avec un des meilleurs morceaux de l’album Dans ma pagode, où Soké démontre sa capacité d’écrire des textes à la fois songés, complexes et mélodieux. Le projet d’album de rue est réussi et la réponse devrait être favorable du public. L’anticipation débute pour sa sortie officielle prévue à l’automne 2011.



By: Ghetto Érudit

Comments

Online Store