Home > Critics > Ale Dee 2013 A.D.: s'éloigner pour mieux revenir

Ale Dee 2013 A.D.: s'éloigner pour mieux revenir

Toujours en contexte avec notre couverture des artistes qui seront des Francofolies de Montréal en 2013, HHQc a fait une écoute attentive de deux nouveautés qui sont parues ce printemps sous l'étiquette HLM. Le label fêtera effectivement ses dix ans lors d'une soirée spéciale en scène extérieure. Un spectacle à ne pas manquer. Ale Dee, l'un des nombreux artistes de l'étiquette qui foulera les planches ce soir là - vous présentera alors les pièces de son plus récent album, Ale Dee 2013 A.D., que nous avons écouté pour vous.



Ale Dee est l'un de ces artistes du rap québécois que certains aiment détester. Il ne fait certes pas l'unanimité, plusieurs le critiquent, d'autres font tout simplement preuve d'un manque d'objectivité et pointent du doigt le style du rappeur originaire de Trois-Rivières. On pourrait souvent croire qu'il est de ces artistes que personne n'aime dans le rap québécois. Or, la réalité est toute autre et la longue carrière de l'artiste le démontre à chaque nouvelle année. Ale Dee possède énormément de fans et sa place dans la grande famille du HHQc n'est plus à faire. Ale Dee semble revivre à chaque nouvel album et ses années d'expérience lui ont donné la maturité nécessaire afin de continuer à progresser, à avancer et à faire totalement abstraction des ragots. L'album 2013 A.D. fait état d'un Ale Dee en pleine forme, d'un artiste qui ne craint pas de prendre des risques et de faire face à la musique.

L'album est parsemé de titres très surprenants comme le tout premier morceau J'reviens de loin ft. No Rush For A Lie. Nous avions rencontré Ale Dee en avril dernier lors du tournage du vidéoclip Du Ale jusqu'au Dee. Il nous avait prévenu sur ces orientations plus rock ou dubstep. Il nous avait mentionné que l'album cognerait par l'entremise d'autres sonorités que celles qu'il a souvent utilisé pour se faire un nom. Associé depuis toujours aux beats plus US que FR, Ale Dee a particulièrement offert un rap qui cogne avec des instrus inspirés de nos voisins du sud. Or, cet album fait preuve d'un désir d'exploration très surprenant. Les pièces vont parfois flirter avec le Nu Metal ou avec l'électro, sans toutefois perdre leur substance très rap qu'Ale Dee affectionne depuis ses débuts. Le résultat est plus qu'étonnant au départ, mais une première écoute suffit amplement à comprendre l'univers dans lequel Ale Dee a voulu nous transporter. Les 17 titres de l'opus se succèdent bien, la production est impeccable (comme c'est toujours le cas pour ce qui sort de chez Hotbox et de chez Sonny Black) et les hauts-parleurs des voitures seront servis du début à la fin.

Au niveau des textes, Ale Dee ne se réinvente point, mais je ne crois pas que cela soit le moindrement nécessaire. Est-il toujours essentiel de faire dans le nouveau au niveau des lyrics? Je crois que les artistes développent un fanbase grâce à leur identité et leur direction artistique et Ale Dee a tout simplement décidé de rester fidèle à lui-même. L'album est couvert d'allusions sur les critiques qu'il reçoit, sur ce que les gens pensent de lui, sur sa capacité d'aller plus loin, de ne pas tenir compte des haters etc. C'est un discours que nous avons déjà entendu des milliers de fois, mais Ale Dee le fait très bien. La grande thématique de 2013 A.D.(le Me Against The World de Ale Dee à la sauce Ale Dee) s'exprime grâce à un égo sans limites, servi sur des instrus bien ficelés. En résumé, Ale Dee est le meilleur pour nous offrir du Ale Dee, une sorte de mélange entre une certaine conscience qui semble intègre et sincère et une haute estime pour lui-même, qui n'est pas une nouveauté dans notre créneau. Le morceau F>>K en est une belle preuve.

L'album est en vente partout et sur la shopzone HHQc



Comments

Online Store