Home > Critics > Kasper l’argent, le stress, l’ambition

Kasper l’argent, le stress, l’ambition

Le vétéran du rap québécois Kasper, célèbre pour son groupe et le «label» Full Ekwip, pour ses nombreux «beef» avec des clans rivaux et ses multiples «mixtapes», a parcouru beaucoup de chemin au fil des ans. Pourtant, malgré toutes les années passées à cultiver son art, il a longtemps fait patienter ses fans avant de leur présenter son premier album solo «Prison d’or» sous l’étiquette HLM (High life Music). Quoiqu’il s’agisse de son premier album véritable, sa musique s’est déjà propagée aux quatre coins du Québec, depuis la parution de la «mixtape» «Kasper vs la planète» parue en 2006.



«Prison d’or» se veut une réintroduction de l’artiste sur la scène du HHQc, mais l’écoute de l’album nous permet de rapidement comprendre qu’il tente également de percer de manière plus «mainstream». Cette tentative, que certains considéreront comme plus ou moins bien réussie, se fait entendre dès la première écoute, tant les chansons couvrent un éventail de styles différents et cherchent à plaire à un public élargi. L’intention derrière cette grande variété est très louable et peu d’artistes pourraient s’exécuter aussi bien que Kasper, mais il n’en demeure pas moins que c’est dans un style plus «rugged» et «street» que le «King de la Rive-Sud» est le plus impressionnant.

Le premier single/clip «Joyeux Halloween» rappelle le côté moqueur et «clasheur» que Kasper à su développer dès ses débuts au sein du HHQc. Il écorche au passage plusieurs artistes de la France dont Booba. La chanson est en soi excellente, tant au niveau du beat (l’incontournable Ruffsound fait encore mouche sur ce coup), qu’au niveau du flow très mathématique de Kasper. Le vidéoclip quant à lui, signé Domino Gray – nous sert bien le style propre à Kasper.



Plusieurs chansons ont retenu notre attention. L’excellent morceau «Rive-sud», s’inspirant de la célèbre chanson de Beau Dommage nous décrit bien les origines du rappeur et le monde dans lequel il a grandit. Le deuxième single de l’album «Charles Aznavour», également composé par Ruffsound, est une ode à la musique, un sujet qui revient plusieurs fois sur l’album. Pour les amateurs de musique «pop dansantes» - ce qui n’est pas notre cas chez HHQc - la collaboration avec l’artiste Qbanito sur la chanson «Mamacita» risque de plaire.

Alors que la collaboration avec l’artiste cubain nous a semblée quelque peu plastique et inintéressante, la collaboration avec Sphynx sur «Vie de rêve» semble avoir été créée avec le plus grand naturel. Les deux MC - qui cheminent ensemble depuis les débuts de «Full Ekwip» - nous livrent une belle performance fidèle à eux-mêmes.

L’album «Prison d’or» est le résultat de plus de 3 ans de travail et il ne déçoit pas. Tous les fans de Kasper seront bien servis et nous conseillons fortement aux amateurs de rap Québécois de ne pas passer à côté de cet opus. En bout de ligne, Kasper nous sert un très bel aperçu de ce qui motive son «husstle»» quotidien; l’argent, le stress et l’ambition.


Cliquez ici pour acheter «Prison d’or»



By: ABB

Comments

Online Store