Home > Critics > DTM - Burn

DTM - Burn

DTM, le rappeur colosse du South shore de Montréal, seul rapper anglophone du label Iro Productions, nous revient à la charge dans le game avec un troisième album qui s’intitule « Burn ».



Sur Burn, DTM nous impose rapidement sont talent et sa versatilité. Avec cet album produit par Apex Mundi, en collaboration avec Iro Productions, DTM m’apparaît avoir beaucoup évolué et maturé dans son flow. L’album est très complet et contient 19 bonnes pièces qui s’enchainent très bien. On comprend vite en écoutant l’album Burn que le rapper est à l’aise avec un flow très rythmé.

Côté beats, la majorité des instrumentaux sont très originaux et m’ont donné envie de bouger ! La variété est quand même très présente, autant retrouve-t-on des pièces plus "club", des pièces plus deep et des pièces plus street. Beech a bien assuré la production de l’album côté mixage. Pour ce qui est des textes, les pièces ont plusieurs thèmes différents et chacune d’elles, ou presque, sont originales en ce sens.

Dans les pièces qui m’ont le plus convaincu, « bumpin’ » est sans doute première. La pièce est très « funky » et jouerait bien dans un club de Montréal, selon-moi. DTM a réussi à ne pas trop se répéter, ce qui est à mon avis le plus gros défi pour un 3ième album. Seule chose qui m’a un peu déçu, c’est qu’il n’y a aucune collaboration francophone sur l’album. Des collaborations françaises auraient attirées un autre public que l’album (totalement anglais) ne rejoint pas. Surveillez quand même Burn, car même s’il n’est pas indispensable, il constitue un bon achat à faire.

8.5/10

Les hots joints :
Bumpin’
Alright ft Destiny
Baby baby ft Beech



By: SEHO

Comments

Online Store