Home > Interviews > Entrevue avec Dj Blast

Entrevue avec Dj Blast

L’entrevue avec Dj Blast s’est faite par un mercredi après midi plutôt maussade, mois de janvier oblige. Dj Blast est un dude sympathique, avec qui on peut certainement discuter sans se gêner.



Avec son dernier projet Blas-t-pheme, Dj Blast entre dans un monde différent, qui ne lui est pourtant pas inconnu. Champion dans plusieurs compétitions de dj (Dmc, ITF) Blast a fait tourner des vinyles aux quatre coins du monde. Un dj d’expérience qui nous raconte son parcours. Onze minutes d’entrevue téléphonique et dans le ‘traffic’ même quand la deuxième ligne sonne! Rencontre.

L’album a été très bien accueilli par les critiques. Toi es-tu satisfait du résultat ?

Dj Blast: Ouais, mais je ne m’attendais pas à tout ça des critiques, même ma pire des critiques est toujours bonne (Rires). Ils n'ont pas aimé tous les morceaux, mais j’ai dit :’Ok, vous avez le droit (Rires)’.

Avant d’arriver à cet album, tu as eu la chance de faire beaucoup de routes et de voyager aux quatre coins du globe. Quelle ville t’a marqué le plus ?

Dj Blast: Trois Rivières, Sherbrooke (Québec). La France m’a beaucoup marqué, quand je suis allé au Francofolie j’étais comme Wow ! En terme du Québec, Trois Rivières et Sherbrooke ont été très accueillant.

As-tu déjà essayé ou rêvé de vivre de ton art ailleurs ?

Dj Blast: Oui, mais en vérité je vis de mon art présentement. C’est ce qui amène le pain sur la table. Disons que quand je vois des dj’s de mixtape qui font pas d’albums aux States rouler en Lexus, je vois la différence, mais je vis de mon art, je suis pas dans un entrepôt ou dans un bureau.

Avec quel artiste as-tu le plus trippé sur Blas-t-phème ?

Dj Blast: Stratège et Cobna, parce que c’était comme la track la plus spontanée. J’ai joué le beat pour eux et en deux secondes j’ai commencé à entendre : Mont Shit !

Quelles genres d’embûches un dj rencontre sur un projet comme le tien ?

Dj Blast: Tout le monde pense que je suis un millionnaire (Rires). Première embûche : certains artistes qui sont pas sur l’album voulaient trop s’imposer avec leurs beats et avoir des droits sur la production. Certains artistes m’ont pas pris au sérieux parce que je suis quand même nouveau dans le milieu de la production.

Parles moi un peu de ta collaboration avec Juice. Son morceau a beaucoup tourné à Toronto ?

Dj Blast: Il y a eu un bon buzz et apparemment que le morceau s’est retrouver sur quelques mixtapes aux États Unis. Je parlais avec le gérant de Rochester (Juice) et on discute pour sortir un vidéo-clip avec le morceau.

Après ‘Les rues de Montréal’(Disponible sur hhqc !) et ‘Un homme à part’ (Disponible sur hhqc !), vas-tu essayer de tourner un vidéo pour Mtv et Much Music ?

Dj Blast: Ouais, si on le fait, c’est les diffuseurs qu’on visera Mtv, Much Vibe etc.

Avec des initiatives concrètes comme le magazine Vibe Plus et les structures qui prennent formes, comment vois-tu l’avenir ici ?

Dj Blast: Je vois que d’autres embûches vont s’en venir, mais quand j’ai vu la revue Vibe Plus j’ai fait comme ok ! C’est comme si la scène venait tout juste de se reloader ! Parce que Influence c’était comme le premier reload. C’est gratuit, mais ça roule quand même sur la publicité. Quand j’ai vu le Vibe Plus, j’ai trouvé que ça ressemblait un peu au ‘The Source’.

Pour les jeunes que tu as surment déjà inspiré, on commence par quoi quand on veut devenir dj et producteur ?

Dj Blast: Méchante question ça (Rires). Faut être le gars qui écoute un beat et que tu décortiques un morceau sur son coté musical. Faut que tu sois prêt à écouter d’autres styles musicaux pour voir si tu peux revenir et l’adapter au hip hop. Moi, j’écoute d’autres styles aussi comme du jazz et du blues.

Les prochains projets vont ressembler à quoi pour Dj Blast ?

Dj Blast : Je travaille déjà sur un autre projet, mais je ne peux pas te dire à quoi il va ressembler, c’est sur que ça sera plus musical avec probablement des violonistes et des pianistes etc !

Merci à Jean Evens Bellevue aka Dj Blast pour l’entrevue! Merci également à Danielle Rousseau de chez R & R Muzik ! Écoutez la version audio de l’entrevue Uncut ! Écoutez ici

Les reminders :
-Champion montréalais DMC trois années de suite (1998 à 2000).
-En 1999, il remporte la semi-finale montréalaise de la compétition ITF (International Turntablist Federation)
-DJ Blast assure aussi les premières parties d'artistes internationaux tels Craig Mack, IAM, Tricky et la Fonky Family.



By: Hell-T

Comments

Online Store