Accueil > Chroniques > The Drugs, Gory Death and Sex Tour

The Drugs, Gory Death and Sex Tour

Chacun avait sa petite idée sur le déroulement de cette soirée, mais personne ne se doutait qu’il en arriverait autant.



Simplement en lisant le nom de la tournée nous pouvions imaginer que le show allait nous en faire voir de toutes les couleurs. C’est effectivement ce qu’il s’est produit. L’entrée remarquable de B.M.C. avec leur mascotte à la tronçonneuse nous a stupéfait, mais c’est surtout que le collectif a réussit à réchauffer la salle qui importe. La réaction de la foule était plus que positive. Après une collaboration de Chemistry, le public anglophone semble accroché. En somme, les ingrédients du succès étaient présents. Tout aussi intéressant pour Riviera Regime, mais il semble que les fans de BMC aient prit fuite. En effet, le public n’a pas très bien répondu à leur style beaucoup plus grimey, donc très différent de BMC. Étant seulement deux sur scène, accompagnés de beats beaucoup plus lent, rien n’était en leur faveur pour cet événement.

C’est lorsque Necro s’est fait entendre que la foule s’est réveillée. Même un peu trop pour certains. À la fin de la première track, une altercation impliquant un spectateur et Necro lui-même a interrompu temporairement la performance. Un manque de respect significatif envers l’artiste en serait supposément la cause. Bref, j’ai compris à ce moment que Necro n’était pas qu’un personnage. Le roi du death rap et son acolyte Mr. Hyde nous ont gentiment fait savoir ce qu’ils en pensaient. Outre cet incident, le duo nous en a donné pour notre argent, sinon plus. « Who’s your daddy ? » a ravivé la sensualité chez la gente féminine. Plusieurs s’en sont donnés à cœur joie et ça semblait faire le bonheur des hommes qui étaient présents ainsi que celui des artistes eux même. Bref, le statut 18 ans et plus du spectacle était vraiment nécessaire. On nous a ramené la saveur de l’album « I Need Drugs » en nous proposant en rappel des tracks comme « Rugged Shit » ou « Fucking Head Split ». La foule criait les paroles, les bras dans les airs. Je doute sincèrement que quiconque ait vraiment regretté sa soirée. Necro nous a démontré qu’il savait parfaitement comment s’accomplir sur scène et pour le moment il sera difficile de le détrôner.



Par: JP Bégin

Commentaires

Boutique En ligne