Accueil > Chroniques > Le Dome de Nas

Le Dome de Nas

L’attente devant le Dôme se faisait longue dans le froid hivernal et les gens étaient visiblement fébriles à l’idée de revoir Nasir Jones en prestation à Montréal.



Pour faire patienter à l’intérieur, DJ Kwite Sane aux platines a fait de l’excellent boulot histoire de réchauffer les nuques. Le moment pour Nas de faire son apparition sur scène semblait interminable mais, il est enfin arrivé...

Il semblait en grande forme, plutôt calme, décontracté et définitivement déterminé à faire vibrer chaque mur de l’immeuble. Nas a bien interagit avec la foule qui, malgré les deux fouilles à l’entrée, était « armée jusqu’aux dents » lorsque les premières notes de « Got Yourself A Gun » ont résonnées.

Du début à la fin, sans trop s’essouffler et seulement accompagné de son DJ, Nas était comme un chimiste, en complète symbiose avec le microphone (notamment sur la pièce One Mic). Son temps à combler s’est résumé à un enchaînement de ses tubes suivi d’un retour dans le temps pour satisfaire l’appétit musical de tous les fans, les nouveaux comme les anciens. Bref, une soirée sans failles à la hauteur de Nas Escobar et des plus exigeants.

Finalement, la seule pointe négative dans le schéma est l’organisation du club Dôme qui selon moi, à pris beaucoup trop de temps à faire pénétrer et à faire sortir les détenteurs de billets qui, pour la plupart, quittaient dans la tension.



Par: W-e-s

Commentaires

Boutique En ligne