Accueil > Chroniques > Moshpit, bodysurf, flyness et attitude punk pour le pré-lancement de Joy Ride Records

Moshpit, bodysurf, flyness et attitude punk pour le pré-lancement de Joy Ride Records

Terminé le temps des spectacles hip-hop bondés de heads qui bouncent la tête comme un métronome et qui ne font que se faire aller les cervicales de haut en bas. Fini aussi le temps des spectacles de rap avec deux MC’s et un DJ qui tentent malgré eux de garder la crowd hype et allumée. Révolu le temps des shows avec des longueurs et des animations plutôt douteuses. En effet, la nouvelle génération avide de rap possède une nouvelle ADN, une génétique différente qui mixe l’énergie des spectacles rock avec ce nouveau type de hip-hop qui se définit comme une scène alternative dans le monde du rap. La nouvelle étiquette Joy Ride Records a bien compris cette nouvelle tendance et s’est assurée d’entamer en grande pompe ce qu’elle prévoit être une petite révolution dans le paysage du rap québécois. L’équipe de HHQc était présente pour le pré-lancement du nouveau label qui avait lieu ce samedi 4 mars à l’Astral dans le cadre des célébrations de la Nuit Blanche.



La nouvelle maison de disques Joy Ride Records s’est offerte, en guise de première célébration, une salle pleine à craquer! Selon ce qui nous a été communiqué par les responsables de la salle, il a même fallu refuser l’entrée à des centaines de fans à cause du manque de place dans un lieu qui peut quand même accueillir près de 700 personnes. Il va sans dire que le public était en délire après avoir attendu des heures dans le froid glacial du mois de mars et qui a du subir les retards causés par le band qui jouait avant l’équipe de Joy Ride.

C’est donc avec 30 minutes de retard que les portiers ont finalement laissé entrer la foule qui n’en pouvait plus d’attendre avant de crier, sauter et chanter au son des plus récents extraits des artistes signés par la maison de disques récemment créée par Silence d’or et dont la direction musicale a été confiée au producer Shash’U. Au menu, un DJ set de près de 150 minutes assuré par Shash’U, Jamvvis et Lina Dono avec des nombreuses performances de la part de Rymz (la tête d’affiche incontestée de la soirée), David Lee et Karma Atchykah (les deux artistes anglophones du label), ainsi qu’une panoplie d’invités dont Laurence Nerbonne, Govales, Chewii et la jeune vedette montante montréalaise MTLord. C’est avec une vibe très party et de famille que la scène était occupée par des dizaines de proches des artistes, qui trinquaient, fumaient et chillaient sur un divan installé à la gauche des DJ’s. La soirée fut agrémentée de nombreux mosh pits, de body surf, de filles sur les épaules de leurs chum et de dizaines des joints qui circulaient et enfumaient la place pour mettre la table à l’un des plus gros rap party du début de l’année.

Voici un petit album photo qui ne laisse aucun doute sur la réussite de la soirée et qui annonce de bien belles choses pour Joy Ride Records. On vous gardera au courant des développements de la nouvelle maison de disques qui refuse pour l’instant de trop en dire sur ses plans futurs.
     
























































Par: HHQc.com

Commentaires

Boutique En ligne