Accueil > Chroniques > Du beef lors du gala MU

Du beef lors du gala MU

Ce qui était à prévoir lors de cette soirée s’est malheureusement produit à l’intérieur du bar Colors vers 23h30. La rumeur courait à l’effet que certains emcees régleraient leurs comptes au premier gala hip hop Québécois.



Les premières escarmouches concernaient B.U. et Cat Burglaz qui semble-t-ils en avait long à se dire avant que le tout dégénère. Cat Burglaz et B.U. traînent ce ‘beef’ depuis bien des années déjà et l’heure semblait être au règlement hier soir à l’intérieur du Colors.

Un second ‘beef’ retient tout autant l’attention avec l’affrontement entre certains membres du BBT et Asami (Interap). Là encore le problème entre BBT et Asami date depuis plus d’un an. Des rumeurs couraient à l’effet que des coups de feu ont été tirer mais le tout fut démenti. Une lumière aurait éclater produisant un son semblable à un ‘gunshot’. Plusieurs caméras étaient sur place pour les souvenirs, mais une légende très urbaine court à l’effet que les incidents seraient sur pellicule…

Opinions : Ce type d’incident était fort prévisible lors d’un rassemblement du genre. Je vous rapporte la nouvelle avant que les médias hors hip hop partent en couille et nous balance des histoires qui ne tiennent pas la route (et bien sur pour avoir un petit scoop, honnêteté oblige).

Hier soir, Frenchi Blanco a rétorqué à Jeff Fillion en direct sur Broadbeat à propos du débat entourant les paroles violentes de Limoilou Starz sur la police à Québec. La controverse a été le sujet de la semaine avec les Arshitechs du son à Québec pour ensuite se poursuivre sur les ondes de CISM et CHYZ lors de mon show Les 4 Éléments samedi dernier lors d’une émission spéciale sur le sujet.

La question est la suivante : Est-ce que nous donnerons la chance à Jeff Fillion et compagnie de nous taper dessus encore? Tristement à cause de cette histoire je répond :oui…Le hip hop est un domaine à part. L’ego personnel a une place très haute et votre honneur et celle de vos partenaires est à défendre peu importe le prix à payer. Je comprends ce milieu et c’est peut être ce qui différencie un journaliste hip hop d’un journaliste normal et à potin. Les artistes vivent intensément, c’est une gang de trippeux avec un penchant pour l’honnêteté décapante en pleine face (disponible en version talkshit et dans le dos des gens). Le ‘mix’ donne comme résultat des situations très explosives.

Le hip hop reste ce qu’il est, une musique de rue et quand les relations ne sont pas bonnes avec le voisin, la tension monte. Or les médias traditionnels ne comprennent pas toujours nos mentalités et, détrompez-vous, je n’excuse pas les gestes posés. Ça fait partie d’la game! Par contre j’espère ne jamais couvrir une histoire du type Biggie ou Tupac…

La soirée avait quelque chose de familiale (malgré tout) et en plus de quatre heures je n’ai jamais vu tout le monde et jamais serrer les mains de tout le monde (désolé!). Il s’est produit un déclic qui nous fait comprendre qu’un star système qui nous appartient est en train de se créer. Le coté sombre reste : les 'beefs' saignants et les bousculades qui finissent mal parfois. Ignorez les médias qui ne peuvent pas comprendre ce genre d’incident serait certainement la chose à faire…Bref, on verra.

Je vous donne mon opinions et relate des faits et je crois en la naissance de quelque chose d’important pour nous depuis ce gala car le gala MU a fait le boulot et rempli son mandat. J’irais jusqu’à dire que le beef tel quel est surment la meilleure promotion possible dans la vision très américaine des choses et du bizness. Bienvenue dans le rap game au Québec…

Ps : Le fait de relater tout ça n’est pas une partie de plaisir car plusieurs sont de très bons chums et des artistes que je respecte beaucoup. Calmez vous!



Par: Hell-T

Commentaires

Boutique En ligne