Accueil > Chroniques > La saison des mixtapes...

La saison des mixtapes...

La demande est forte, les mixtapes sont partout comme les "flics" sur St Laurent, donc pas le choix de faire la revue de quelques-uns des mixtapes majeurs!



Les mixtapes, pour ceux qui ignorent l’idée derrière le produit, c’est une manière de démontrer que le groupe ou le label est actif pendant la préparation de projets officiels. Que ce soit sur une reprise (remix) de "beat" américain ou français (dans de très rares cas) ou sur un morceau original (« beat » appartenant à l’artiste), les artistes prouvent leur versatilité en jonglant avec des morceaux déjà très connus.

Voici les mixtapes qui ont retenu mon attention :
Fp International presents : Olympic rap, Winter games.

Le mixtape de Fp Crew est probablement le plus divertissant de tous ceux qui sont sortis dernièrement. Winter games est le mixtape qui s’écoute du début à la fin sans vraiment faire de « skip » avec un genre facile à faire, divertissant et dans le domaine Fp Crew semble être numéro un. Malgré tout, Phd nous donne la profondeur voulue sur un morceau et Ebonics semble ressortir un peu plus ici que sur l’album Exposé. Frenchi Blanco reste égal à lui-même avec un style de plus en plus précis l’éloignant des comparaisons avec Yvon Krevé et l’Queb. Excellente animation de Big Shah et Blanco. Un Winter games valable pour le printemps et un « must » divertissant par les temps qui courent.
GLD & Shoddy : D-Squad Mix.

On m’a déjà dit que Shoddy avait vendu à lui seul, 300 mixtapes dans une seule boutique à Québec…Nul doute Shoddy est le roi des mixtapes dans la vieille capitale. Ce coup ci, Shoddy est accompagné de GLD, un acolyte faisant partie du Limoilou Starz. Contrairement à la tendance des reprises américaines, Shoddy a produit la quasi-totalité des morceaux sur ce mixtape sans animation. Shoddy est comme d’habitude excellent dans son genre, mais on découvre davantage GLD qui, selon moi, devient une compétition saine et directe à Lestat de chez Hot Box avec des « punchs » très marquants et un grain de voix bien à lui. Un seul défaut, la production est en dent de scie où parfois les « beats » sont très solides et d’autre fois le tout laisse à désirer. Aucune inquiétude, Shoddy additionne les bons mixtapes et le fameux single « J’peux pas y croire » a d’ailleurs escaladé le décompte hhqc.com sans aucun problème…
De bouche à oreille volume 4.

L’histoire ne dit pas si c’est le premier mixtape double au Québec, mais Iro Productions a tenté le coup et ça valait la peine. Un premier compact constitué de morceaux de chez Iro Productions et Bootleg records, deux maisons de disques qui ne sont pas à leurs premières alliances. Le cd numéro un est rempli de reprises assez convaincantes et de productions originales déterminantes et souvent pris à la pige sur des albums déjà en magasin. Difficile de dire qui domine ce coté du mixtape car les genres restent assez différents au départ. Les moments fort se trouvent à la plage numéro deux avec Papaz qui a lâché son single d’album (avec Yvon Krevé) et le très attendu Koriass (nouvellement signé sur Bootleg) qui a « drop » son Antistar « remix ». La dose est bonne. Le cd 2 complique les choses un peu, mais Iro Productions a fait une grande place à la relève donc les plus jeunes prennent de l’expérience et de la visibilité. Malgré les quelques morceaux faibles, BBT, 3 Œil (France), Peezee, Cat Burglaz, Sans Pression, Yvon Krevé, Snaxx, Charli Quartz et Lappa ont sorti des morceaux lourd en qualités. Finalement on évite 5 à 6 morceaux sur 46 au total et 87% des morceaux sont bon. Bonne note, bonne visibilité pour la relève avec un mixtape franchement rassembleur.

Ps : Les animateurs sont dope. Big up Dice B!
BBT mixtape hors série : History in the making.

Prélude à l’album de BBT qui devrait paraître l’automne prochain, le « History in the making » laisse la chance au fans de BBT de savoir ce qui se passera en septembre prochain. Les « underdogs » du BBT prennent beaucoup de places ici et avec raison. Verb est probablement le secret le mieux caché à « funkytown », le emcee a été très incisif et n’a pas manqué de mordant sur le mixtape. Une cinglante phrase de Verbalist sur le phénomène Roi Heenok a d’ailleurs été judicieusement placée (cherchez la!). Ruffneck, Chub E, Buzzy Bwoy et les recrues Maverick, Othello font le boulot et reste égal à eux même. Othello prend d’ailleurs un ton bien différent que ce à quoi les fans sont habitués d’entendre et franchement le résultat est intéressant. Le team a une force au dessus de tout le monde, la production est en béton armé indestructible. Étonnamment éclectique par moments avec le « Dans ton show » produit par Verb (quasiment drum n bass!), BBT ajoute de la profondeur à leur musique. Beaucoup de morceaux sont tirés des albums déjà en magasin font découvrir d’autres facettes de ces albums. Le emcee à la retraite, Dirty Taz anime comme seul lui peut le faire et est très drôle par moments. Seul défaut prévisible, les sujets de BBT tournent souvent en rond et l’égo trip de la click reste à la une du mixtape. Le tout reste divertissant et si la tendance se maintient, l’automne sera plus chaud que l’été pour BBT…
South Squad & Dj Kamistry: D’hommage au hip hop Québécois.

Ce mixtape est certes le plus différent de tous cette année. South Squad qui reprend du service après quelques années d’absences, nous présente ici un audacieux mixtape qui reprend les « beats » qui ont marqués notre hip hop Québécois. South Squad retouche habilement les morceaux de Sp (Derrière mon sourire), Rainmen (Pas d’chillin), Fp Crew (Les rues de Montréal), BBT (Bienvenue dans mon game) etc. En plus de reprendre ces morceaux la gang de Glamour Life s’est permis de faire des « skits » assez hilarant et original (Surveillez chaque plage pour entendre un « beat » bien Québécois!). Le mixtape est capable de nous convaincre du retour de South Squad qui sont accompagné du groupe Snc et Sabrina Jean (elle était en featuring sur Rainmen et Dirty Taz). Snc pour leur part on fait grimpé leur remix de Candy Shop dans le top 5 du très populaire site américain ballerstatus.net! Le rap de South Squad a une saveur à l’ancienne sans pour autant être désuet. Le groupe qui a débuté aux alentours de 1996 sort sont album le 10 mai et ce mixtape est un excellent prélude. Très chaud.
La photo a été sélectionné comme étant le plus "nice cover" des mixtapes!



Most Wanted Albums 2005
Hell-T

Décidément les articles MWA 2005 fonctionnent très bien et vous semblez nombreux à les lire ! Cette semaine, on laisse place à des vétérans de la scène montréalaise : South Squad! L’album « The Diamond Mines » sortira le 10 mai prochain et South Squad revient en force pour donner la leçon. Accompagnés de SNC et Sabrina Jean, l’ensemble de l’équipe « kick » donc en français et en anglais. J’ avoue qu’après la bombe « Smoke n Drink », je suis impatient de voir ce qu’ils donneront. Artiste du mois d’avril South Squad… Lisez les détails de leur album ! Un gros « wassup » à tous les lecteurs du site!
Titre : South Squad présente – THE DIAMOND MINES Ft. SNC & Sabrina Jean
Label : Glamour Life Records
Pour Quand ?: 10 Mai 2005
La première session de studio: Automne 2004
Les beats: Don Brizzy, Bugzee, Dj Drama, SS
Les featurings: Coyotte, La différence.
Premier single: Smoke N Drink
Commentaires: Avec le respect dû à l’album « 5 Mics » de South Squad, ainsi que le succès du single « Smoke N Drink » comme précurseur à l’invasion, South Squad, SNC et Sabrina comptent transformer la scène hip hop québécoise avec THE DIAMOND MINES.
Email (fan base): [email protected]

Streets wanna know : Le groupe aura bientôt 10 années de service derrière le micro. Les plus vieux se rappellent encore de l’album « 5 mics », considéré comme un album important au Québec. L’équipe a cependant pris de l’expansion, mais les joueurs ne sont pas des recrues pour autant. SNC et Sabrina Jean ont fait beaucoup de bruit ces temps ci avec leurs nombreux « remixes ». Sabrina Jean a pour sa part rappé sur le classique « Pas d’chillin » de Rainmen et un peu plus récemment sur l’album de Dirty Taz. SNC de son coté est composé de : Nine, Khalif et Kryme X. Ils ont des singles qui pourraient faire rougir les voisins du sud. L’ensemble de l’équipe a beaucoup d’expérience. South Squad ont un défi : ils devront conquérir un public qui a changé, un public qui n’était pas là en 1996. Les textes devront subir une petite intervention pour rehausser le côté français du groupe. À voir leurs biographies, le groupe ne manque pas d’expérience et Mont-Real (le label derrière) semble croire au projet. Ils devront travailler fort, mais à titre d’exemple, Fp Crew, qui travaille aussi dans les deux langues, a tout ramené à la maison lors du gala MU…Good Luck!



Par: Hell-T

Commentaires

Boutique En ligne