Accueil > Chroniques > Underpressure 2017 : quelques personnalités du rap queb s'ouvrent sur le festival

Underpressure 2017 : quelques personnalités du rap queb s'ouvrent sur le festival

Fondé en 1996, le Underpressure est le plus vieux festival (dans le monde entier) de cultures urbaines encore actif. Demain, la 22e édition sera lancée en grande pompe lors d’un événement aux Foufounes Électriques. Pour le souligner, nous avons demandé à quelques personnalités de notre rap québécois de partager leurs souvenirs du festival. À les lire, on remarque que le Underpressure occupe une place très importante dans le coeur des initiés de la culture hip-hop. Sentiment que nous partageons envers ce festival entièrement orchestré par des bénévoles. Sans plus tarder, voici nos invitiés.



Monk.E


Vidéoclip de Monk.E où il déclare tout son amour au graffiti.


Présente-toi.

Je suis le Gregory Charles du graf queb. 

Quel est ton meilleur souvenir du Underpressure?

Mon meilleur souvenir, c'est l'époque où j'avais 15 ans et j'étais venu sur le pouce de Drummondville pour voir mes héros de l'époque les FX qui peignaient pour le Underpressure à l’époque où ça avait lieu au metro Guy-Concordia.

Qu’est-ce que le festival évoque chez toi?

Le festival, c'est le rassemblement de la famille active et retraitée du hip-hop montréalais.

Est-ce qu'on pourra te catch là-bas cette année?

Cette année, je peins le mur coin Ste-Élizabeth et Ste-Catherine, j'ai une conférence et un concert durant le festival. 

Ma tante Monique a-t-elle rapport là-bas? 

Si elle aime l'odeur des cannettes et du weed ambiant. Les plus grandes attractions sont culturelles et sociales, la musique, les graffs, le breakdance mais si tu es fragile du système olfactif, tu pourras pas rester longtemps, je crois...

En vrai, c'est all age et sûrement la meilleure manière de découvrir le hip-hop au-delà des clichés et stéréotypes médiatiques par rapport à cette culture. 

Si je ne connais pas trop le graff, je vais-tu aimer ça quand même?

Tu n'aimes pas le graff? Really, non. Reste chez toi si tu aimes pas l'art visuel en général, please...

Quelque chose à ajouter?

Gratitude. C'est un cool mot de fin ça non?
donc, voila, gratitude!


FiligraNn 



Vidéoclip de FiligraNn où l'on aperçoit sa clique du K6A, très active au Underpressure.

Présente-toi.

Wass poppin, FillerNeelio Da Don, président de Netflix Rosemont/Petite-Patrie, rappeur à temps très partiel et world record holder de unfollowage de monde sur Facebook.

Quel est ton meilleur souvenir du Underpressure?

Mon meilleur souvenir du Underpressure, c’est ma première année au festival, il y a de ça un nombre un peu beaucoup flou d'années. Le K6A était en pleine expansion avec l’arrivée de plusieurs nouveaux membres (dont moi) et je me promenais sur le site en trouvant tout ça très chill. Je suis arrivé au wall de mes amis du K6A, toute la gang était là. Plein de monde que je connaissais partout, it felt a little like quand tu tombes sur une gang de chum au Vans (warped tour). Le souvenir, c’est basicly, la famille, l'appartenance, sentir ça pis me dire : « Wow, I made it man, j’ai ma petite gang, I belong, welcome home Fili ». 

Qu’est-ce que le festival évoque chez toi?

Ça évoque la camaraderie et... l'été dans toute sa splendeur.

Est-ce qu'on pourra te catch là-bas cette année?

Comme à chaque année, je devrais aller faire mon tour! Les ratons du K6A drop toujours une prod de feu super originale, j'ai hâte de voir ça!


Ma tante Monique a-t-elle rapport là-bas?

Bien sûr, c'est super family friendly, pour matantes et les enfants aussi. Tu peux venir dans les débuts pour avoir une vue privilégiée on some "making of" type shit, ou passer vers la fin du festival pour pouvoir apprécier pleinement les oeuvres finales.

Si je ne connais pas trop le graff, je vais-tu aimer ça quand même?

Yeah, c’est un bon spot pour venir chiller avec tes amis pendant une partie de l’après-midi ou de la soirée. Moi-même, j’connais rien au graff et j’ai toujours du fun là-bas. En plus, c'est situé en plein centre-ville alors ça fit bien dans un plan de chilling.

Quelque chose à ajouter?

GEAH! 

Dj Horg


Un reportage homemade de Dj Horg au Underpressure en 2004.


Présente-toi.

DJ et producer depuis 1994.

Quel est ton meilleur souvenir du Underpressure?

Mon meilleur souvenir du UP est probablement la première édition, car j’étais à ce moment à fond dans le graff. Moi et mes amis, on attendait cet événement comme le Messie, ça m’a permis de voir des vrais graffeurs pro à l’oeuvre. À l’époque, y avait pas d’Internet , donc on devait trouver des sources d’inspiration. Aussi, je commençais à etre DJ et j’me trouvais ben bon jusqu’à ce que je vois A-trak au premier Underpressure sur la rue Mont-Royal... La mâchoire m'est tombée par terre! Son set m'inspire encore aujourd’hui, 22 ans plus tard.

Qu’est-ce que le festival évoque chez toi?

Le festival évoque pour moi un rendez-vous des headz. J’y suis allé chaque année comme DJ et c’est toujours un cool week-end pour réseauter.

Est-ce qu'on pourra te catch là-bas cette année?

Non, je n’y vais plus depuis près de 10 ans. Je ne passe plus mes étés en ville, mais à chaque fois ça me chicotte.

Ma tante Monique a-t-elle rapport là-bas? 

Si ta tante est ouverte d'esprit et aime la musique et l'art, elle y trouvera son compte, c’est sûr.

Si je ne connais pas trop le graff, je vais-tu aimer ça quand même?

Même si à la base c’etait un festival de graffiti, c’est aujourd'hui un festival hip-hop au sens large. N’importe qui intéressé par la subculture en général devrait y faire un tour! C’est comme le festival de Jazz, pas besoin d’être un mordu pour aller voir ce qui se passe.

Quelque chose à ajouter?

En bref, ça reste un incontournable de Montréal. Allez-y si vous êtes en ville!



Pour de l'information, on consulte le site Web du Festival.



Par: SDG

Commentaires

Boutique En ligne