Accueil > Chroniques > Daara-J, Rap Wolof 101

Daara-J, Rap Wolof 101

Pour la première fois à Montréal et dans le cadre des Francofolies, le groupe phare du hip-hop africain Daara-J a présenté aux Québécois l’intégrité et la finesse du rap sénégalais.



Une des langues officielles du Sénégal est le wolof, dialecte utilisé par 90 % de la population, qui est aussi un formidable outil artistique: le rap et le dance-hall en wolof, ça tue! On jurerait que cette langue a été inventée dans cet unique but, soit faire danser les gens.

Daara-J existe depuis plus de 10 ans et il a une renommée internationale qui a engendré d’importantes collaborations avec Wyclef Jean et Mos Def. Les membres du groupe ont sorti trois albums: un en format cassette au titre éponyme Daara-J (vendu à 15 000 exemplaires dans le street), le deuxième album Xalima, une production indépendante, et le dernier signé chez BMG, Boomerang. Je ne vous cache pas que ce groupe est très connu au Sénégal. Il fallait voir la diaspora sénégalaise chanter à tue-tête les refrains des tunes lors du concert. Daara-J a tout fait pour séduire le public québécois.

« Daara-J est un terme wolof qui désigne l’école de la vie », m’explique Ndongo.D, le MC du groupe composé aussi de Faada Freddy, qui fait les vocales r’n’b, et de Lord Aladji Man, chanteur de reggae et de dance-hall. Le rap de Daara-J est la rencontre entre la musique traditionnelle sénégalaise (le mbalax) et des beats hip-hop et reggae, le tout chanté en français, en anglais et en wolof. Depuis quelques années, le hip-hop explose en Afrique noire, ce qui explique tant l’émergence des groupes de rap (8 000 groupes de rap au Sénégal) que la multiplication des événements. On n’a qu’à penser au Festival International de la Culture Hip Hop au Burkina Faso, Ouaga Hip hop, qui réunit depuis quelques années la crème du hip-hop africain. Même si l’Afrique est oubliée par l’industrie du disque internationale et que les moyens techniques et financiers sont moindres, les jeunes savent s’organiser et « il sort beaucoup de mixtapes, de cassettes. La relève est puissante au Sénégal malgré le manque de moyen », rajoute Ndongo.D. Daara-J, tout comme les pionniers, Positive Black Soul, représente la nouvelle jeunesse africaine qui s’exprime après le colonialisme et qui diffuse son message d’espoir à l’échelle de la planète.

Le prochain album de Daara-J sera disponible au courant de 2006. Surveillez la sortie!

Suggestions rap africain:
Le dernier album de Daara-J, Boomerang. Disponible en import ou sur Internet.
La compilation produite par Youssou N’Dour, Da-Hop.
Et bien sûr, les incontournables Positive Black Soul et leur dernier album New York, Paris, Dakar.



Par: Myriam Laabidi

Commentaires

Boutique En ligne