Accueil > Chroniques > Atach Tatuq au Club Soda!

Atach Tatuq au Club Soda!

Le collectif Atach Tatuq amorçait vendredi dernier, au Club Soda, ce qui sera sans doute l’ultime tournée réunissant l’ensemble du groupe. Et oui !



Suite à la parution du plus récent album Deluxxx, les douze membres de la formation auraient commencé à songer tranquillement à une séparation, non pas parce que rien ne va plus, mais plutôt pour des raisons pratiques (conflits d’horaire, projets solos, etc.) Mais, ne nous alarmons pas ! Même si le collectif retire sa tuq, il n’est pas question pour autant que les artistes se taisent. Plusieurs ont des projets plein la tête et promettent de persister dans leur contribution au mouvement hip hop. Bonne nouvelle !

Bon… revenons à cette fameuse soirée du 10 février qui marque le début d’une série de shows à travers tout le Québec. Tout d’abord, malgré les quelques petits problèmes techniques au niveau du son, Monk-e, Maybe Watson et Filigrann ont réussi à bien réchauffer la foule. Monk-e qui vient tout juste de sortir l’album Leurs médiums : le Remedium, le 24 novembre dernier, est parvenu à prouver qu’on peut être tout à la fois un excellent graffeur et un rappeur qui a un bon flow. Quant à Maybe Watson et Filigrann, ils s’en sont bien tirés en se donnant à fond. Aussi, on voit bien que les trois M.C sont non seulement à l’aise sur la scène, mais qu’ils sont aussi très confortables ensemble. Bref, une belle performance !

Pour ce qui est de la deuxième partie, je dois, en toute conscience de ma totale subjectivité, affirmer que c’était très bien ! Les costumes, les décors, la mise en scène, les enchaînements, la danse. Et les beats, surtout les beats, Bravo ! Tout y était. Pour ceux qui se sont présentés au Club Soda, vous en conviendrez sans doute; on a eu droit à une performance hors du commun. C’était vraiment original. Dites-moi, juste comme ça entre nous, à titre indicatif, ça vous arrive souvent de voir des « siamois » faire du hip hop ? Et des espèces de scientifiques freak ? Pas vraiment hein … En fait, mon seul problème par rapport à cette belle preuve d’originalité, c’est quand j’ai vu arriver sur la scène les poupounes masquées vêtues de latex. Je n’ai vraiment, mais vraiment pas compris le point. En tout cas… c’est peut-être mieux ainsi.

Mise à part cette petite montée de lait de fin de soirée, l’énergie était tangible presque constamment. Je dis presque, parce que selon moi les membres d’Atach Tatuq ne sont pas tous du même niveau et n’ont pas nécessairement tous les mêmes aptitudes… Alors, parfois le rythme en prenait un coup. Mais, comme on dit en bon français, ça fait partie de la game et de toute façon il y en avait vraiment pour tous les goûts, malgré la belle unité du collectif. Je tiens à souligner particulièrement la performance de Dee, pour son audace, son énergie et, en somme, son flow et Égypto pour son intensité; voilà quelqu’un qui ne fait pas les choses à moitié. Mais ils étaient tous biens, je vous assure.

Enfin, dans la mesure où la tournée qui démarre est probablement la dernière de la sorte, je vous conseille fortement de ne pas la manquer. Vous pourrez constater que des collectifs, tels que Atach Tatuq, sont des preuves non négligeables que l’union fait la force, parce qu’au fond ce que j’ai pu voir vendredi soir c’était très fort !



Par: Lafilosofe

Commentaires

Boutique En ligne