Accueil > Chroniques > War is War 2006

War is War 2006

Quand je suis arrivée à l’Usine C, samedi soir vers 22h, pour voir la compétition de break dance organisée par les productions 3 Times Dope, tout était encore relativement calme.



Outre l’excellente musique funk/hip hop assurée par DJ Naës, de la formation Atach Tatuq, et par DJ Static et les quelques petits groupes de personnes déjà présentes, rien ne laissait encore présager que la soirée organisée dans le cadre de la Nuit Blanche du Festival Montréal en Lumières serait un succès. Mais, la salle s’est remplie très rapidement et, lorsque les b-boys et b-girls ont débuté – vers 23h – j’avais déjà de la difficulté à voir ce qui se passait tellement il y avait du monde.

Le concept de la compétition était somme toute assez simple, mais très efficace. Huit couples formés chacun d’un b-boy et d’une b-girl devaient s’affronter, pour remporter le titre de la soirée, sous l’œil avisé de trois juges soient Skywalker et Omegatron, du Tactical Crew, et Zig, de Flow Rock. Malgré la qualité des performances, c’est Julia, de la troupe Solid State, et Raoul, un breaker nouvellement arrivé de l’Ouest canadien, qui ont réussit à se démarquer suffisamment pour gagner le premier prix. Par contre, la majeure partie des participants étaient très talentueux et les breakers qui ne compétitionnaient pas, mais qui dansaient tout de même pendant l’évènement, ont eux aussi été remarquables. Et surtout, bravo à ceux qui ont osé porter l’uniforme old school par excellence pour l’occasion ; le bon vieux deux-pièces adidas.

Le seul inconvénient : la salle étant, selon moi, trop petite pour accueillir ce genre d’évènements, il était difficile de pouvoir suivre constamment ce qui se passait. Oui, il y avait retransmission sur écran géant, mais ce n’est pas la même chose… J’étais parfois déçue d’avoir manquer deux-trois moves à cause de quelques têtes de trop et ce n’est rien quand je pense à toutes les personnes qui attendaient impatiemment dehors que la salle se vide un peu, pour pouvoir aller jeter un coup d’œil eux aussi. Il faisait tellement froid ! Mais bon, une soirée réussie est toujours plus agréable quand il y a beaucoup de monde et de ce côté, on peut dire que nous avons été servi.

Bref, ne manquez pas le War is War, au Club Soda le 15 avril prochain, si vous en redemandez ou si vous avez simplement raté l’opportunité d’avoir une belle soirée !



Par: Lafilosofe

Commentaires

Boutique En ligne