Accueil > Chroniques > Boogat : Débarquement Amphibien

Boogat : Débarquement Amphibien

N’est-ce pas ironique d’enclencher un nouveau départ dans un établissement qui le lendemain ferme ses portes? N’est-ce pas le style de Daniel Russo Garrido de jouer sur une ironie et la rendre sienne ?



Au Kashmir, mardi soir dernier, il revenait au bled et Dan le solitaire se rendit compte qu’il n’est pas si seul à Québec. Matantes et mononcles, ballers et ballerines, gangstas et poètes sont venues accompagner Boogat alors qu’il lançait son nouvel album, Pattes de Salamandre.

C’est dans ce bar dénudé, vers 6h du soir que le lancement de Boogat débute avec en première partie les toujours surprenants Monk E et Maybe Watson. Monk E qui est la force créatrice derrière la pochette de Patte de Salamandre et Maybe Watson qui est le rappeur « le plus étrange de la scène Hip Hop au Québec ». La foule est difficile à convaincre, mais quelques connaisseurs sont enchantés. Nous avons droit aussi à deux superbes vidéoclips avant l’arrivée sur scène de Boogat. Nebuloso, rappelant le caractère novateur de Tristes et Belles Histoires, a été filmé au Mexique et détient une qualité cinématographique archi-professionnel. Il est suivi par le clip Le Feu, qui est carrément délirant. À travers une orgie de couleurs vives, c’est aussi un vidéo clip qui est visuellement remarquable.

C’est ainsi que débute une prestation rap qui franchit certaines limites que le RapQueb ne brave pas souvent. Boogat sait bien s’entourer. Il sait reconnaître le talent et il ne fait pas de compromis sur la qualité dans ses collaborations. Dorénavant, il se produit avec un band complet. Simon sur les drums, Sola sur la guitare, Bahati sur la bass, Louis- Nicolas et LNG sur le MPC et le clavier, et Yuri au violon. Oui oui, au violon! Cet amalgame donne le goût de déconstruire le son et d’absorber chaque note. Ici, il est question d’orchestration et de musicalité et pas simplement de contrôler un flow sur un beat. Toutefois, le spectacle que donne Boogat reste un show de rap et la présence d’instruments n’empêche en rien une prestation très street. Daniel Russo Garrido est live. Il est charismatique et apprend un peu plus à chaque fois comment séduire son auditoire. L’entourage le rend confiant, c’est évident. Karim Ouellette, les 2Tom, Accrophone et Showme sont venus se produire avec Boogat lors de cette soirée de lancement, présence sur l'album oblige. « L Nino est censé être la aussi, on va l’attendre un peu» lance Boogat. Il ne semble pas arriver, et lorsque Boogat et Showme commencent Cœur Sombre, c’est sans L Nino. Showme termine son verse et par un coup de théâtre L Nino se matérialise sur scène juste à temps pour terminer cette excellente chanson.

Un des points culminant de la soirée fut son interprétation de la chanson Ernesto. Il a régné soudainement dans la salle une sobriété inattendue. En demi-cercle autour de la scène, les poings en l’air, on chante Che Guevara. Dans la salle on ressent quelques frissons; cette chanson évoque une époque et un homme mythique, et l’on est emporté par l’intensité avec laquelle Boogat et ses musiciens jouent ce morceau. Autre moment fort fut lorsqu’il invita tous les joyeux hip hoppers invités, pour interpréter Le Feu. Boogy Boogat ne put s’empêcher de descendre de la scène et danser avec nous sur cette chanson au potentiel de devenir le tube de l’été.

Daniel Russo Garrido a changé de vitesse. Il a laissé les soupçons mélancoliques de Tristes et Belles Histoires pour repousser plus fort, tel ses fameuses pattes de salamandre. Il dénonce encore et toujours une société qu’il trouve grossière et marchande, ainsi qu’une politique internationale qui le dégoûte et ce, avec raison. Il a puisé dans ses racines Latines pour donner une immense dose de soul et de soleil à un album qui mérite bien sa place dans votre lecteur CD. Malgré la bonne ambiance et un bar relativement rempli, on aurait quand même aimé voir plus de gens au Kashmir ce soir là, car on dit que c’était plein au Main Hall à Montréal. On ne le répètera jamais assez : supportez la scène local, supportez le RapQueb, venez au show, achetez les albums, brossez vos dents et mangez vos légumes. Big Up Boogat, et bon succès.

Soyez Grand(e)s



Par: Safia

Commentaires

Boutique En ligne