Accueil > Chroniques > Entrevue avec Rick Ross

Entrevue avec Rick Ross

* En raison d’un problème technique, nous sommes malheureusement dans l’impossibilité de vous présenter l’entrevue faite en format audio. C'est la raison pour laquelle nous faisons un petit résumé de ce qui s'est dit sous forme de chronique. *



En avril dernier, je me suis entretenu avec la nouvelle sensation du Dirty South, le colosse barbu Rick Ross (né William Roberts), qui s’apprête à lancer son premier album sous l’égide du super label américain Def Jam.

Partie intégrante de la famille Slip-N-Slide (Trick Daddy, Trina), Ross a multiplié les apparitions sur différentes chansons de ses confrères avant de nous présenter «Hustlin’», un hit single qui a su créer l’effervescence dans les clubs et les low-riders un peu partout.

Fier représentant du 305 (Miami), Rick Ross se décrit comme un hustler persévérant qui n’a jamais cessé de travailler pour parvenir à ses fins. Influencé par Ice Cube, Tupac et Trick Daddy, il roule sa bosse depuis déjà 12 ans dans l’underground, mais ce n’est qu’en janvier 2006 qu’il se joint à Def Jam qui, selon lui, était la maison de disque lui offrant le contrat le plus alléchant. Shawn Carter (Jay-Z), président de Def Jam espère sûrement que son poulain suivra le parcours de Young Jeezy, un autre artiste du Sud (aussi sur Def Jam), qui a fait une entrée remarquable avec un premier album solide qui a connu un succès fou.

Surveillez de près le lancement de l’album «Port of Miami», prévu pour le 8 août prochain. Un budget important a été octroyé à Ross pour la réalisation de cet album, puisque le talentueux duo de producteurs Cool & Dre est de la partie. Ross nous promet un classique truffé d’apparitions d’artistes vedettes (pour ne pas nommer les Jay-Z, Lil’ Wayne, Akon et autres) qui devraient entrer dans l’histoire. Disponible le 8 août dans les bacs, don’t sleep on it!



Par: KC

Commentaires

Boutique En ligne