Accueil > Critiques > Les racines du hip-hop

Les racines du hip-hop

Un des plus grands groupes du « rap game » américain nous revient en force. The Roots nous offre un surprenant 7ième album intitulé The Tipping Point.



Cet album vient clouer littéralement le bec de ceux qui doutaient du feu qui anime Tariq sur le microphone, contredisant quiconque qui aurait pu les considéré comme étant des passagers à bord du grand train du rap.

Le quatuor de Philadelphie qui œuvre dans le milieu depuis 87, a vu juste en nous tendant un produit à saveur tantôt jazzé, tantôt plus funk ainsi qu’une pincée de bon vieux hardcore pour relever le tout. Un CD sérieusement bien orchestré, qui m’oblige même à avancer le fait que c’est du The Roots en pleine maîtrise de leur art.

Lyricallement, rien à redire, des beats très accrocheurs sur des titres comme « Don’t say nuthin’ » dont le « hook » défie les standards du rap avec un refrain quasi-marmonné qui donne sans contredit une touche unique au titre. De plus, l’instrumental de cette piste a été concocter par le même beatmaker qui créa le succès de l’été de Terror Squad – Lean Back, soit Scott Storch. La chanson Guns are Drawn semble être un clin d’œil au travail de DJ Premier (Gangstarr) si on se fie à la boucle.

The Tipping Point est un heureux amalgame de tout ce qu’un amateur de bon rap recherche : un flow loin d’être agressant, un son très mélodique et de la suite dans les idées d’un rappeur affranchi. Certains l’appellent le meilleur album de l’année, et malgré mon sceptiscisme au départ je doit avouer qu’au niveau américain, pour l’instant cette année, c’est bel et bien le meilleur que j’ai entendu.

Une excellente acquisition si un p’tit 20 traîne dans ton jean car c’est définitivement un classique qui se doit de faire partie de sa collection personelle point.

Hits : Don’t say nuthin’ // Duck Down // Guns are Drawn // Stay cool…le reste



Par: W-e-s

Commentaires

Boutique En ligne