Accueil > Critiques > Freeman - L'espoir d'un crêve

Freeman - L'espoir d'un crêve

Le Freeman ou fils du dragon, membre du trio légendaire IAM, rétorque à vive voix. Après, « L’Palais De Justice » et « Mars Eyez », cité chronologiquement, voici « L’espoir d’un crêve » plus récent album solo du pionnier du rap français.



L’algérien, est passé de la danse au sein d’IAM puis au rap au fil des ans à côtoyer les K-Rhyme le Roi, Shurik’n (IAM) et Akhenaton (IAM). Tout près de dix ans après son dernier effort solo en 1999, Freeman repasse enfin aux actes avec une production bien définie.

Habitué de vivre dans l’ombre des 2 autres, Freeman à toujours accepter son rôle de carte cachée et défendu dur comme fer son droit de faire partie intégrale du groupe. À la première écoute, il tient toujours son bout. Bien que moins impressionnant lexicalement que Shurik’n ou AKH, il amène ses « vibes » qu’il s’approprie parfaitement. Les instrumentaux sont bien travaillés en amalgame avec des « scratchs » typiquement marseillais.

Au fur et à mesure que les pistes s’enchaînent on se rend vite compte que ce rappeur mésestimé est explosif et mordant. Les mélodieuses pièces aux sonorités peu banales qu’il chevauche y sont aussi pour beaucoup. Le tout donne un efficace résultat. Laissé de côté cette fois K-Rhyme le Roi à été remplacé par Shurik’n, Alonzo et Soprano, les autres collabos étant surtout plus des vocalistes que des rappeurs. La pièce avec les deux tiers de Psy4 nous laisse comme un mauvais goût en « oreille ».

Ce serait peu dire que considéré cette sortie comme une bonne, elle est bien au-delà de mes attentes initiales. Bien que je l’ai raté au Corbeau (Rive-Sud de Québec) la semaine dernière, il m’a convaincu de ne pas aller voir Van Halen le 3 juillet, soirée d’ouverture du festival d’été de Québec, ou IAM seront en prestation simultanée avec le mythique groupe de rock américain chacun sur leurs scènes respectives.

Freeman sort du sentier battu avec un album bien ficellé, « L’espoir d’un crêve » ça le fait. Bien qu’il ait son lot de trucs moins bien réussi, mon bilan par rapport à cet album en est un positif. À vous de l’écouter pour en juger par votre ouïe. Fans d’IAM, c’est un rendez-vous le 3 juillet dans la vieille capitale Nationale pour voir Akhenaton, Shurik’n et Freeman opéré une scène. PEACE

8/10

Hits :
L’espoir avec Shurik’n
Là T’y est Dedans
Le Choix
Conséquences avec Ambroise



Par: W-e-s

Commentaires

Boutique En ligne