Accueil > Critiques > Entre Mektoub et Autodestruction

Entre Mektoub et Autodestruction

Il y a un mois au café campus, Monk.e a lancé son nouvel album "Entre mektoub et autodestruction". Avant la critique de l'album, petit retour sur le lancement.



Le soir même, un autre spectacle hip-hop d'envergure avait lieu aux Francofolies, mais ça n'a pas empêché une centaine de personnes de venir voir Monk.e, K6A, Amérhytm, Urban Logix, Homeless Royalty et plusieurs autres. Monk.e a attaqué la scène avec une énergie incroyable et une grande complicité avec tous les autres artistes sur scène. Show trilingue d'environ 3 heures, ça valait le p'tit 10 et évidemment je suis reparti du café campus avec le nouvel album de Monk.e en main.

Première chose que l'on remarque, l'album "Entre mektoub et autodestruction" c'est que les pochettes sont imprimées de façon à ce qu'elles soient insérées à l'envers. « C'est la continuité de l'idée que je suis différent et en marge de tout ce qui se passe dans l'industrie. Les écrits anciens sont écrits ainsi, actually l'arabe et l'hébreu s'écrivent encore dans ce sens. Donc en même temps de montrer ma différence c'est un lien avec des idéologies anciennes » explique Monk.e. 56 minutes qui se partagent en 17 chansons de hip-hop pur et vrai. C'est le retour aux racines du HH pour Monk.e et heureusement cash, cars et chicks sont absents de l'album .

Qu'est-ce qu'on retrouve sur "Entre mektoub et autodestruction"? En majeure partie, l'album a un vibe très relax avec des textes qui portent à reflexion, mais ça n'empêche pas "Béton armé" d'avoir un beat plus lourd et "Bouge!?!" d'être beaucoup plus bounce et humoristique. Les textes sont sans aucun doute le point fort de Monk.e, les mots sont bien choisis et bien placés, chacune des lignes fait réfléchir, mais il ne faut pas oublier une production impeccable assurée en majeure partie par 7d.

8.5/10



Par: Freak

Commentaires

Boutique En ligne