Accueil > Critiques > Buzzy Bwoy - Le Diable M'appelle

Buzzy Bwoy - Le Diable M'appelle

« Heureux sont les creux », disait un vieux sage. Eh bien dans ce cas-ci, le vieux sage dirait plutôt : « nombreux sont ceux qui connaissent Buzzy Bwoy » (. il a perdu de sa sagesse, le vieux sage!)



Bref, la plupart des fans de rap québécois connaissent le véritable personnage de Buzzy B! Depuis 2003, il aura enfanté 4 disques, soit « Fume-le », « Bienvenue dans mon game », « . Jusqu'au cut » et maintenant, « Le Diable m'appelle ». Chacun de ces CD représente un véritable univers en soi, où à l'intérieur de chacun de ces disques, on apprend à découvrir une facette (des fois très hors-norme », de Buzzy Bwoy.

« Le Diable m'appelle » fût lancé mardi dernier. Il contient 14 pistes originales et 2 remix, comme c'est souvent le cas chez BBT Wreck-Hurdz. Le plus « surprenant », par contre, ce n'est pas nécessairement le contenu (pas qu'il soit mauvais, loin de là), mais c'est la pochette et la nouvelle image que Buzzy nous montre de lui. Un « gangsta » presque assagi, nous rappelant les old « g » des banlieues californiennes, dans la décennie '90!

On a découvert dans son plus récent vidéo, « Dieu existe » (belle dualité, hein!), de même que dans un clip Internet avec Steelo, un Buzzy Bwoy s'approchant davantage de la 30aine. Attention par contre, Buzzy répond peut-être à cette image dans des pièces très personnelles comme « Une lettre pour ma plus vieille » ou « C'est drôle », mais tout au long du CD, on retrouve le même dénonciateur, le même clown et le même provocateur qu'à l'époque, derrière le mic!

Mon appréciation du CD, maintenant : J'aime entendre Buzzy Bwoy me raconter des tonnes de trucs qui ne m'arriveraient jamais dans la vie! J'aime entendre ce même Buzzy me parler de « spliffs » et de « mari ». Et j'ai été servi. De plus, j'ai adoré entendre le côté « Buzzy mature » qui m'explique comment il « rush » pour voir sa fille ou encore comment ses souliers ne sont pas toujours faciles à chausser, au quotidien! Bref, sur ce cd, j'en ai eu pour tous « mes » goûts.

Les pièces qui m'ont accrochées le plus :

- « Dieu existe » : Un sujet « touché », mais bien délivré, sur Raël et les raisons derrière toutes ses magouilles. Quel beat!

- « Couvre feu » : Chanson représentant bien la ligne directrice du disque, mettant la table sur un CD rempli d'histoires de « street », sur des beats influencés par le rap américain.

- « Une lettre pour ma plus vieille » : Grosse chanson personnelle

Terminons avec les points faibles. la qualité sonore est quelque peu déficiente sur certaines chansons. Des pièces comme « Vrais dogs et vrais bitch » ne rajoute rien au disque et les featurings ne sont pas nécessaires. Aucun MC invité ne réussit à vraiment amener le disque ailleurs. à un autre niveau. Buzzy est amplement capable de le faire seul

Ce disque se mérite tout de même un 8,3 sur 10, pour l'ensemble de son ouvre, comme dirait Mad Dog Vachon, en essayant d'avoir l'air cultivé;)



Par: Daren

Commentaires

Boutique En ligne