Accueil > Critiques > St-Saoul - Éponymne

St-Saoul - Éponymne

Nouvellement arrivé dans la ville de Québec au courant de l’année 2011, St-Saoul en a profité pour connecter avec plusieurs rappeurs et producteurs de la vieille capitale. Rico Rich et Psycadélick – les fondateurs des disques RER (Rico Essentiels Records) – font partie de ces nouvelles connections. St-Saoul s’est effectivement associé à eux pour la parution de son 3ième album solo.



St-Saoul n’a pas la langue dans sa poche et n’a jamais caché quoique ce soit de sa vie actuelle et passée. Cette caractéristique est quelque chose qui l’a aidé à faire sa renommée. Ce projet ne fait donc pas exception puisqu’il repart dans la même direction. Effectivement, dès l’intro, qui s’intitule « D’où on vient », il donne le ton à un album rempli de sincérité du début à la fin.

« J’voulais pas être comme tous les morveux avec des souliers converse // Ma mère m’a dit que mes amis c’était tous des bums pis j’l’allais redoubler comme eux // Ma face de marginal, mais j’t’un farceur amicale, moi c’est dans la rue que j’ai appris les valeurs familiales »


Je compare souvent St-Saoul à Émile Nelligan, les similitudes entres eux sont à prendre au 2ième degré, souvent traité de fou, Nelligan abordait des thèmes comme la drogue, l’alcool, la musique, l’enfance etc. Malheureusement, c’est une fois décédé que son talent fût reconnu.

St-Saoul nous plonge dans son univers, c’est épatant car au travers du même morceau, il dose toujours bien les 2 côtés de la médaille, le négatif & le positif, etc. Malgré tous les reproches qu’on a pu entendre sur lui, il reste un MC hors-pair, un gars terre à terre dont plusieurs de ses œuvres seront plus tard considérées à leur juste valeur et pas seulement par la communauté Hip-Hop.

Quoique l’album soit très bon, je dois dénoter quelques bémols. En fait, j’aurais aimé en avoir plus, spécialement si on tient compte du fait que 3 des 13 morceaux, produits entre 2005 et 2008, avaient déjà infiltrés mes oreilles dans le passé. De plus, « Tourner en rond » avec Babylou était disponible sur son street cd « Hors Série », & St-Saoul ne signe que le refrain sur le remix de « J’laisserai jamais tomber » avec Shoddy & Militant.

Instrumentalement parlant, St-Saoul a.k.a Mr Break Down Music a produit la majorité des sons et sincèrement ça me plaît! Uno, Jean-Sébastien de son prénom a toujours été un bon producteur avec une texture plaisante! Secundo, je crois que les personnes qui s’autoproduisent ont la chance de pouvoir créer un «mélange » magique que l’auditeur peut ressentir au moment de l’écoute. Mentionnons quand même que Koriass, Sach, Farfadet, Dostie & Maxo Finn on également participé à la production.

Du côté collaboration St-Saoul à misé sur des gros noms; on y retrouve Souldia,Cyrus, Cobna, Webster, Farfadet, Psycadélick, Rymz, Militant, Shoddy, Confus, Babylou & même son plus célèbre adversaire des Word Up Battles; j’ai nommé Koriass. Bien que la liste paraisse longue, les featuring ont pour la plupart été répartis sur les mêmes morceaux du disque. Ainsi nous ne pouvons utiliser le reproche classique du « Y’a trop de feat, on dirait une compilation » puisque St-Saoul a amplement pris le temps de s’exprimer en solo tout au long des 13 pistes de son opus.

En conclusion, l’album mérite d’être acheté et de se graffigner dans votre lecteur CD. St-Saoul est fidèle à lui-même et n’est rien d’autre que ce bon vieux St-Saoul. Ceux qui l’ont connu par l’entremise de sa musique ou bien par ses battles savent à quoi s’attendre. Pour ceux qui ont découvert le Hip-Hop depuis peu et qui ne savent pas qui est St-Saoul, je vous conseille de retourner à l’école en vous rendant sur la boutique en ligne du hhqc.com et d’acheter l’album. Sur ce; St-Saoul J’te call out de chez le médecin légiste!



Par: Yohan

Commentaires

Boutique En ligne