Accueil > Critiques > Féfé : Le charme de la découverte

Féfé : Le charme de la découverte

La nouveauté était au rendez-vous cette année aux Francofolies malgré plusieurs shows qui nous sont servis année après année. Le concert qu’il me tardait le plus de découvrir était celui de Féfé. Il n’était certes pas le plus attendu par la communauté hip hop. Il n’était probablement pas le plus connu non plus. Nombreux ignoraient le passé de ce grand du hip hop français. Plusieurs auraient changé d’idée s’ils avaient su qu’il s’agissait d’un des membres du légendaire et défunt groupe Saian Supa Crew. J’étais un de ceux qui comptait les jours avant son spectacle…



Trop occupé à courir les différentes représentations et les rendez-vous divers, je n’avais pas eu la chance d’assister au show extérieur de Féfé. Je m’étais donc juré de ne pas manquer le spectacle intérieur que celui-ci offrait en première partie de son nouveau copain québécois Karim Ouellet. C’est donc le dimanche 16 juin dans un Club Soda intrigué que j’allais découvrir le fascinant Féfé. Alors que le public présent s’y trouvait spécialement pour entendre L’amour et autres pièces de Ouellet, il ne fallu à Féfé que quelques mesures de la première chanson pour littéralement mettre le public dans sa petite poche arrière. Wow! Rarement je n’avais assisté à une telle opération de charme. Une grande séduction opérée comme une délicate séance d’hypnose où même le plus incrédules allaient succomber devant le grand Féfé. Durant une heure - qui paru bien trop courte - ce grand artiste, qui s'accompange souvent à la guitare, qui mélange rap et chant au fil tout au long de son répertoire, m’a fasciné et m’a fait rentrer dans le jeu de ses demandes farfelues (qui en temps normal j’aurais trouvé bien trop ridicule à reproduire pour un hip hop head qui se respecte). Un grand showman ce Féfé, qui nous amuse tant par ses interventions toujours justes et didactiques (oui oui, didactiques) que par sa musique toute aussi magique. C’est donc comblé et sous l’effet du charme du premier concert que je m’étais dirigé vers la maison en jouant à tue-tête le nouvel album de Féfé, Le charme des premiers jours.

L’album, un 12 titres incluant le remix québécois de la chanson Parodie ft. Karim Ouellet, est l’un de ces agréables disques qu’il vous plaira d’écouter en route vers le chalet sous le soleil de juillet, sur le bord de la piscine, en préparant un bbq ou tout simplement autour d’une bière entre amis. Un album qui vous permettra de découvrir l’univers musical de Féfé, un ancien rappeur qui sait aller bien au-délà des recettes convenues du genre et qui fera fondre les demoiselles par son timbre de voix séducteur. Un projet qui vous fera sourire et fredonner les airs sympathiques du charmant Féfé. Un opus qui nous laisse toutefois sur notre appétit, surtout si vous découvrez l’homme sur scène avec ses musiciens. Féfé semble être l’un de ses artistes pour qui le studio ne permettra jamais de traduire tout ce qu’ils ont dans les tripes. En effet, quoique l’album soit excellent, c’est sur scène que la bête se réveille et que le charme des premiers jours opère véritablement.


À entendre absolument avant de draguer une prochaine fille : LALALA Song



Commentaires

Boutique En ligne