Accueil > Critiques > Showme - Omniprésence

Showme - Omniprésence

Les fans de Limoilou Starz seront ravis avec la sortie de l'album solo de Showme. Après plusieurs années auprès de ses compatriotes de Limoilou, il débarque avec un projet intitulé « Omniprésence ». Un album qui se veut aussi diversifié qu'intelligent.



On peut vite comprendre que le background scolaire de cet artiste affecte de beaucoup la qualité de ses textes. Un must, tout simplement.

Boogat, KenLo, LNG, les 2Toms... rien à dire sur les productions instrumentaux de l'album. Les beats se mixent parfaitement avec les sujets exploités. Les vibes sont bons et variés. Le ratio de tracks dites « smooth » et « hardcore » est parfait. La qualité est présente tant au niveau de l'ambiance sonore que l'enregistrement des pistes vocales. J'ai l'impression qu'il y a eu beaucoup de travail derrière les consoles et ça se perçoit facilement tout au long du projet.

« Omnipresence » se mérite une bonne note vu la qualité général du CD mais les lyrics sont probablement la principale raison. Je compare le niveau lyrical de Showme à celui de Manu Militari et ce même s'il est très différent. Tout d'abord, le flow, l'intonation et la présence qu'il prend pour chaque piste est différente de pistes en pistes mais reste toujours appropriés. Les textes démontrent clairement que l'artiste à travaillé fort. Il est facile de s'y retrouver (surtout sur la piste « L'homo-américanus ») et de ressentir l'émotion des sujets. En plus d'avoir des sujets et des rimes qui nous laissent littéralement accroché, les apparitions des membres du LS et de plusieurs autres rappeurs de la capitale rend le tout plus qu'intéressant. La collaboration de Boogat et Karim Ouellet sur la piste « Quand la démocratie devient juste un mot » est pour moi la meilleur de l'album. Karim Ouellet nous offre un refrain qui mérite une mention très spécial à mon avis.

En résumé, je n'exagère pas du tout en disant que l'album est une bombe. Il a été fatal pour moi. Showme est en rotation continue dans mon auto depuis que je l'ai en main. Il est certain que les fans du emcee seront ravis et je ne doutes pas que ceux qui découvriront l'artiste voudrons en entendre plus. Pour ma part, je souhaite sincèrement une suite.

9/10

Mes préférées :

A quelque part entre l'abscisse et l'ordonnée
Devenu adulte prématurement
Coeur en charcute
Quand la démocratie devient juste un mot (w. Boogat et Karim Ouellet)
Beatboxing (w. Loki, Tom, Webster, L Nino et Seif)



Par: JP Bégin

Commentaires

Boutique En ligne