Accueil > Critiques > Joe B.G. - Prévisions locales

Joe B.G. - Prévisions locales

Chacun d’entre-vous, lecteurs de cet article, connaît la triste histoire entourant le regretté Joe B.G. (Jonathan Beaupré Guilbault). Sa mort récente, qui a fait la une de tous les bulletins de nouvelles, en a choqué plusieurs.



Préface
La lenteur et l’inertie d’un corps de pompiers soi-disant entraînés au frais de nous, contribuables de ce pays, additionnée à un manque total d’humanité de la part de ces même pompiers sont venus jeter une douche de non-respect sur la personne qu’était Joe B.G. Ce qu’il y a de plus étonnant dans toute cette histoire, c’est que l’album de Joe B.G., en sa version quasi-finale, venait tout juste d’être remis à 13 Deep, son label. À noter que l’album a été entièrement enregistré au « HomeMade Studio », qui s’est envolé, lui aussi, en fumée lors du malheureux incendie qui a coûté la vie à Joe B.G. Le fait que la sortie de l’album était prévue 3 semaines après l’incendie mortel a certes contribué à élever la mélancolie et la tristesse collective d’un cran. Pour les vieux de la vieile, ce n’était pas Joe B.G., mais bien Mista Snake, un artiste qui avait lancé 2 albums (un street album et « Ma définition du Hip Hop » sous l’étiquette BBT Wreck-Hurdz) et qui avait collaboré depuis le tout début de la scène hip hop québécoise avec d’innombrables artistes tels que Sans Pression, Ruffneck, Buzzy Bwoy, Chub-e, Séïce, Complys, PeeZee, L’Assemblée, Lez Majesté, Rainmen et plus encore, avant même que la plupart d’entre-vous sachiez ce qu’était une bassline ! Mista Snake, c’était un soldat, un vrai… Il rêvait d’un succès dans le hip hop et il le méritait amplement… S’il voit, d’en haut, ce qui se passe aujourd’hui avec son album, il doit être comblé !

21 août 2007, un album sort, celui de Joe B.G. Beaucoup de publicité couvre la sortie de son album… malheureusement, il aura fallu qu’il y laisse sa propre vie pour obtenir autant de support médiatique… voilà la mentalité d’un samouraï… d’un soldat.

Critique de l’album « Prévisions Locales »
L’album, lancé sous la maison de disques 13 Deep, contient 14 pistes, dont 1 intro et 1 outro. Le lendemain de sa sortie en magasin, j’ai mis le CD dans mon lecteur, m’assoyant dans mon salon, petite bière blanche à la main. L’album, on doit le dire, est très bien construit. On sent littéralement une ligne directrice dominante, soit la difficulté et le défi que représente la vie d’un artiste oeuvrant dans le hip hop, en 2007, au Québec. Les sujets qui reviennent le plus souvent sont la mort (celle de son père, la nôtre…), l’isolement du milieu hip hop face à l’industrie musicale traditionnelle, l’importance de profiter de chaque moment de son existence, la saleté (je n’ai trouvé aucun autre mot pour ça…) urbaine montréalaise et l’importance de représenter quelque chose… quelqu’un.

Impossible d’écouter l’album sans ressentir des frissons. Par exemple, lorsque dans « Prévisions locales », Joe nous dit « J’prévois qu’il y aura des morts et que personne pourra les aider », que pensez ? C’est comme si l’artiste se détachait de soi, pour voir son futur, et qu’il revenait ensuite sur sa feuille blanche, écrire automatiquement ce qu’il avait vu… Dans « Les meilleurs partent les premiers », il nous fait part de son envie de « chiller » avec son père, là-haut.

Joe B.G., ça se voit, a travaillé énormément ses textes et sa technique. On a l’impression que le Mista Snake d’avant était un ado et que Joe B.G., c’est l’adulte qu’est devenu Snake. Des rimes multiples qui font du sens, des terminaisons de vers variables et un vocabulaire bien dosé entre le street et les bancs d’école. Malgré qu’il ne possède pas la plume de Talib Kweli ou encore le flow de Bone Thugs n’ Harmony, Joe B.G. sait se placer, bien ancré dans son style brut à lui.

Et les collaborations ? Wow ! Nous retrouvons sur cet album un vieux SP du temps de « 514-50 Dans mon réseau ». Un verse et un refrain de feu monsieur ! Nous avons déjà hâte à « La tendance se maintient ». Également présent sur cet album : Imposs qui, fidèle à lui-même, nous balance des rimes poussées, mais sensées à la fois, qui nous font reculer le lecteur pour être certain d’avoir bien compris le truc ! Cobna et Taktika apportent également un flavor à l’album, avec des verses sans reproches.

Si je devais terminer en trouvant un point négatif à l’album, ce serait au niveau de la qualité sonore. Beaucoup de couplets ont été mixés à des volumes trop faibles, ce qui nous fait manquer des jeux de mots ou de la compréhension générale. Sinon, l’album mérite d’être acheté (et non téléchargé) et écouté plusieurs fois. Ce qui m’attriste ici, c’est que nous ne connaîtrons jamais le sage qu’aurait été Joe B.G. sur son prochain album…

9/10 Hits : Prévision Locales, Pour ma musique, Anesthésié par la rue, Aucun doute, Quotidien tourmenté et Les meilleurs partent les premiers

Postface
Son drame ressemble à celui de milliers d’autres, oui, sauf qu’ici, c’est d’une personnalité publique qu’il s’agit. Snake avait des amis, des fans, des détracteurs et des partenaires. Normal que cela nous touche davantage. Certains doutent ou refusent que Joe B.G. devienne une légende du hip hop québécois. Pourquoi ? « Il n’était pas aussi populaire que 2Pac quand même »… « Il n’aurait jamais vendu autant de disques s’il était encore vivant »… On s’en colisses-tu rien qu’un peu ? Un homme est mort tragiquement, et cet homme était un bon jack, comme on dirait. Les faits sont là et oui, il deviendra une légende du rap d’ici. On n’a qu’à penser à Pagail, qui vie toujours dans la tête des gens de Québec et du reste de notre belle province. Joe B.G., tu auras marquer le hip hop québécois avec un album franc, vrai, prémonitoire et actuel… pour cela, nous ne pourrons t’oublier!

Procurez-vous dès maintenant sur la Shopzone HHQc.com!



Par: Daren

Commentaires

Boutique En ligne