Accueil > Critiques > Imposs - Mon poinG d'vue

Imposs - Mon poinG d'vue

Voilà c’est fait, le tant attendu album d’Imposs est sur les tablettes de magasin depuis le 30 Octobre dernier. Après nous avoir livré deux opus avec son collectif Muzion (Mentalité Moune Morne & J’révolutionne) et quelques mixtapes, le boss est de retour avec son premier album solo. S



Signé sous l’étiquette Kpone Inc, les attentes de tout l’monde envers ce disque étaient énormément élevées.

« Si ta carrière est shaky shaky/Regarde moi pas tu sais déjà j’ai signé chez qui/Le vrai rap c’est feeling qu’on ramène/Le million dollar boy veut qu’j’sois le billion dollar man damn »

Maintenant plus d’un mois que le premier extrait tourne sur les ondes de Musique Plus, quelques détracteurs se sont fait entendre prétendant qu’Imposs formatait son style, détrompez-vous ! Il reste intègre à ses racines, fidel à ses jeux de mots et à ses métaphores hallucinogènes toujours posées avec un flow à renvoyer plusieurs faire leur cours de Hip-Hop 101. Abordant l’auditeur via un éventail de vibes différentes, il s’ajuste parfaitement que ca soit en passant du club banger au morceau consiencieux ou bien de la musique Antillaise au lover song.

Au niveau du contenu, l’album est très urbain et actuel face aux réalités sociales Québecoise. Le titre « Monte mes gardes » fait l’état d’âme des problèmes et de la vision que la socièté porte aux communautés défavorisées. Vive la différence aborde le thème du multiculturalisme d’une façon très positive qui prouve bien que la force du Québec est la diversité ethnique. Au travers du morceau «La preuve morte » Imposs démontre qu’il vaut mieux être une preuve vivante de réussite plutôt qu’une preuve morte d’échec.

« I Sin You Sin, Le Bonheur j’pense juste a ça/Comment l’atteindre quand c’est la vie qui m’assasine/L’avis d’personne compte mais j’survis tu peux l’faire aussi/Qu’es-c’tu racontes j’en suis la preuve morte suis mes pas/J’en suis la preuve morte suis moi pas »

Sur la chanson « Chlamédia » il déplore la fermeture d’esprit des médias vis-à-vis le Hip-Hop au Québec et au sensationnalisme dont ils font preuvent face à ce dernier. L’album comporte également des sujets moins engagés, mais tout autant édifiant, sur « Strip Tip » le boss reflète la beauté & l’attention qu’une danseuse de club peut projeter ou bien sur « Faut qu’j’men aille » il refait une version 2007 de l’histoire d’amour de Bonny & Clyde.

Du côté productions, Imposs a collaboré avec J Kyll, Freddy Bravo, Koudjo, Sonny Black, Ruff Sound, Radical & Da Heala. La couleur des intrumentaux est vaste, certains plus gangsta comme le titre « Dope Boyz » d’autres plus clubby comme « Rien d’interdit » ou plus smooth comme « Monte mes gardes ». La ligne directrice demeure constante tout au long des 14 titres.

« Une seule histoire plusieurs thêmes/Mais puisque personne n’en connait le terme/Avant qu’les rideux s’referment/J’laisse parler les voix qui guindent mon cœur/J’tai donné mon point d’vu du fond du cœur »

En conclusion, ceux qui suivent Imposs depuis ses débuts seront amplement satisfait de l’aboutissement de ce dernier. Ceux qui vivent dans le mystère et qui ne le connaisse pas se doivent absolument de se procurer l’album qui éleve les standards dans le domaine du Hip-Hop Québecois. 3 doigts dans les airs à l’envers, Moune Morne 4 Life !

Cliquez ici pour visionner le vidéoclip Rien d’interdit
Cliquez ici pour visionner le making of du vidéoclip Rien d’interdit
Cliquez ici pour visionner l’entrevue d’Imposs

9/10

Hits :
Rien d’interdit
Dope Boyz
Monte Mes Gardes
Vive La Différences
Strip Tip



Par: Yohan

Commentaires

Boutique En ligne