Accueil > Interviews > Entrevue avec Akon

Entrevue avec Akon

Akon, personnage parfois controversé, parfois adulé, comprend son rôle de vedette et s’y résigne. Il signe chaque autographe réclamé par ces jeunes filles, et quelques garçons, venus chanter a cappella Smack That pour les caméras dans l’environnement de Musique Plus.



Je me demande si la petite d’à peine onze ans comprend ce qu’elle chante… Enfin, Akon n’est pas de ce monde pour moraliser, et il n’était certainement pas à Montreal pour autre chose que de prêcher sa bonne nouvelle, soit, son plus récent album, Konvicted. Album sortie au mois de novembre dernier et qui a dépassé en ventes les Jay-Z, John Legend, les Diddy et les Ciara de ce monde. Qu’on aime ou non, cet artiste a franchis les limites du one hit wonder et il domine sans conteste l’industrie du disque américaine. En dessous de son bling, (littéralement son bling car il possède une mine de diamants en Afrique), demeure un homme aimable qui malgré sa longue journée a pris le temps de répondre à mes questions.

HHQC.com: Qu’est ce qui a changé dans les deux dernières années ?
Akon : Pas grand choses ! À part le fait que je sois plus populaire… Mais aussi que je suis beaucoup plus occupé.

HHQC.com : Et toute cette popularité, vous le prenez bien ou c’est difficile ?
Akon : Non, ca va je le prends bien. Si je suis incapable de faire quelque chose, j’engage quelqu’un.

HHQC.com : D’où vient l’inspiration derrière Konvicted ?
Akon : En fait c’est la même que sur le dernier album car beaucoup des chansons ont été écrites en même temps. Certaines des chansons n’étaient pas bonne pour l’époque alors je les ai gardées pour maintenant.

HHQC.com : Vous réalisez toutes vos chansons, mais est-ce que vous voudriez avoir une track réalisée par quelqu’un d’autre sur l’un de vos albums solo ? Et par quel réalisateur ?
Akon : Absolument si c’est un hit pourquoi pas. J’aime Timbaland, Scott Storch, Dr. Dre.

HHQC.com : Vous vous diversifiez beaucoup, dans la Pop etc., est-ce que cela est important pour votre carrière ?
Akon : Oui ! C’est vraiment important. Un artiste ne doit jamais se limiter à un seul style. Le but ultime de la musique c’est de la disperser et de faire connecter tous les styles.

HHQC.com : En parlant de la Pop, vous avez fait une collaboration avec Gwen Stefani ?
Akon : Oui, c’était super, on a connecté tout de suite et nous partons en tournée.

HHQC.com : Vous avez aussi fait une collaboration avec Eminem, c’est comment travailler avec lui ?
Akon : C’était extraordinaire, Em est un mec génial et professionnel et la track s’est faite vraiment vite.

HHQC.com : J’aimerais retourner au début de votre carrière. Est-ce qu’il y a eu un moment ou vous avez eu peur de devenir le « gars du refrain » ?
Akon : Non pas vraiment, je savais qu’il fallait juste que je laisse le temps aux gens de me connaître. Et sur ces chansons où je fais les refrains, j’ai produit toute la track, alors éventuellement les gens allaient comprendre ça.

HHQC.com : Vous avez aussi un label, est-ce que vous essayez d’encourager la relève ?
Akon : Non pas tellement, j’aime prendre des artistes déjà établis comme ça je n’ai pas besoin de les surveiller.

HHQC.com : Vous avez ce label, vous avez la production, l’interprétation, une ligne de vêtement, même une mine de diamant, et l’on voit cela beaucoup dans le Hip Hop, les artistes qui opère dans une multitude de domaines, vous croyez que c’est propre à cette culture ou alors c’est juste un moyen de faire plus d’argent ?
Akon : Ça dépend pour qui. Pour moi j’essaye d’assurer l’avenir de ma famille, mais tu as raison, pour certains c’est juste un hustle.

HHQC.com : Il y avait des rumeurs sur la possibilité d’un filme basé sur votre vie, est-ce vrai ?
Akon : Oui définitivement, on travaille là dessus.



Par: Safia

Commentaires

Boutique En ligne