Accueil > Nouvelles > Le rappeur Helmé chante la trentaine

Le rappeur Helmé chante la trentaine

Aujourd’hui, le rappeur Helmé, du duo Dézuets d’Plingrés, a partagé une vidéo dans laquelle il interprête la chanson La trentaine, tirée de son plus récent projet. Le rappeur est épaulé par Téhu, le producer du groupe qui a récemment sorti un excellent premier album instrumental, qui joue le beat live du début à la fin. La vidéo est d’autant plus intéressante sachant qu’elle a été tournée en une seule séquence. Le texte de la chanson est absolument convaicant et touchera à coup sûr tous les trentenaires. À noter que le duo sera à Québec ce vendredi à la Galerie Lounge (112 rue Saint-Paul).





« Shit, il parait qu’à trente ans tout nous est possible
Que la job, la piaule, les enfants, sont signe de réussite
Je ne sais pas si j’ai fait des gaffes, mais je n’ai rien de tout ça
Mon âge me fait perdre la carte, je crois que j’ai besoin d’une boussole
Je sais que tout le monde finit par se sentir seul par moment
Je me dis qu’au fond l’important c’est que ça ne devienne pas permanent
C’est quand même mon choix de ne pas fitter dans le moule
Je préfère être seul avec moi-même qu’être prisonnier de la foule
Mais c’est-tu normal de ne pas savoir encore ce que je veux
On dirait que je ne le saurai jamais, j’ai peur de devenir vieux
Éternel nostalgique de ma naïveté d’enfant
Je rêve de pouvoirs magiques pour rester figer dans le temps
Parce que le temps j’ai vraiment peur d’en manquer
C’est le seul danger qui parvient réellement à me tourmenter
Trop de projets pour une seule vie, pis trop de respect pour être celui
Qui s’investit dans un travail de marde sans être séduit
Une seule vie à vivre comme ils disent, c’est pour ça que le trente ans fesse
Je n’imagine pas comment le 40 pis le 50 rentrent dans le chest
Bref, ne sois pas étonné, je suis plutôt hédoniste
J’aime le plaisir, le partage, donc moins les égoïstes
Je laisse la conformité à tous ceux qui la veulent
Après tout vouloir être normal ne veut pas dire vouloir être aveugle
Je ne suis juste pas capable de jouer le jeu, de croire qu’après la mort c’est tout beau
C’est le prix à payer pour vivre appart du troupeau

Je lâche un cri, je suis pris dans ma crise de la trentaine
Je vieillis, ma vie dépérit, mais je vise à la rendre belle
Je suis prêt à payer le prix de mes choix pis de vivre comme un rebelle
Mais j’ai compris que face à la vie on est sans appel
Je lâche un cri, je suis pris dans ma crise de la trentaine

Je vieillis, ma vie dépérit, mais je vise à la rendre belle
Je suis prêt à payer le prix, de mes choix pis de vivre comme un rebelle
Mais j’ai compris que face à la mort on est sans remède
Mon âge me prend de court au tournant, mais rien n’est tout noir ou tout blanc
Je suis plus sage qu’avant, mais moins endurant le voir ça devient troublant
N’empêche que 30 ans c’est le bel âge pour faire un bilan
Pour retracer nos plans même si faut pas que ça devienne obnubilant
Je sais que c’est la santé qui compte, l’âge n’est qu’un chiffre
Je danse avec mes démons à chaque fois que je m’empiffre
Je plane en direction de ma tombe, après chaque spliff
Plusieurs de mes habitudes de vie me rongent c’est ce qui me rend triste
Je ne suis pas en train de dire que j’éprouve de la honte, mais je vois les risques
De continuer à vivre ma vie à fond le temps que je vieillisse
Je souhaite que ma vie s’allonge, que la chance me bénisse
Je veux éviter de retourner moisir à l’ombre avant qu’a finisse
J’ai un tas de questions plutôt sombres face auxquelles je résiste
Comme à quoi bon vivre dans ce monde si c’est inévitable qu’on périsse
Mais bon, au fond peut-être que je me trompe pis que le ciel existe
Ou peut-être que notre solution réside dans un élixir
Comme disait Oxmo : on manque de temps à perdre
On envie la vie des autres, même quand ça ne vaut pas tant la peine
Il n’y a personne qui veut être pauvre, donc tout le monde veut tout à la pelle
Mais c’est nos relations qui nous sauvent, c’est important qu’on s’en rappelle
Quand on y pense le temps c’est tout sauf de l’argent ou des rabais
Je serais bien prêt à échanger toutes mes choses pour repousser mon arrêt
Pour mettre mon sablier sur pause, pour m’empêcher de tirer un trait
Bref pour voir la vie en rose sans me demander ce qui vient après
»


À LIRE ÉGALEMENT: 






Commentaires

Boutique En ligne